Mission 9: Coup fatal

05 Juin 1942

Heure: 15h00

Contre-amiral Fletcher:

Bonjour Messieurs.

Vous décollerez à nouveau afin d'en finir avec la 5ème escadre de l'Amiral Nagumo. Leur dernière position connue est toujours l'ouest à environ 35 nm.

Cette mission cependant ne sera pas la même que ce matin puisque les japs nous ont aussi repérés ! Des appareils venant d'un 270° à une altitude de 8 000 ft viennent droit sur nous. D'après nos informations, il s'agit de “Val” avec une escorte faible apparemment…

Les chasseurs: SCRAMBLE. Votre priorité est d'intercepter cette unique vague d'assaut avant qu'ils n'atteignent nos navires. Une fois fait, rejoignez au plus vite les bombers.

Les bombers quant à vous, pas besoin de long discours: vous savez ce qui vous devez faire ! Je veux cependant pour cette mission que les Dauntless restent avec les Avenger. Démerdez-vous pour caler vos vitesses. Pour l'attaque vous faites comme bon vous semble, mais restez ensemble tant que la chasse ne vous a pas rejoint: C'est un ordre !

La flotte prendra un 180° après votre départ. Bonne chance Messieurs.

Appareils disponibles: 8 F4F-4, 4 Dauntless et 8 Avenger

Rapport des pilotes

AV_Bolger

Dispo et position: OVNI 2, leader Vick, Ralf 3 et Iceman 4

Statut fin de mission: mort

Revendications:

  • aucune

Récit: Que dire, sinon que ce TBM ne me vaut rien. Après même pas 10 mn de vol sur le cap 250, en formation à peu près correcte, nous nous faisons engager par un ou deux Japs qui tombent du ciel.
Un des méchants se concentre sur mon appareil, le touche sévèrement une première fois, ce qui m'oblige à quitter le cercle défensif le temps de reprendre en main mon zinc, à la limite du décrochage. Le Jap revient malgré mes deux mitrailleurs déchainés, et tue tout le monde dans mon Avenger dans une deuxième passe fatale.
Voilà ma mission la plus courte depuis le début de cette campagne… Mes proches récupèreront-ils la médaille qui me sera décernée à titre posthume ?

AV_Erel

Dispo et position: Peper 2 (leader 2Pattes et Gnou en 3) en F4F

Statut fin de mission: RTB intact

Revendications:

  • 1 zéro

Récit: SCRAMBLE!!! On décolle du PA pour intercepter une vague d'assaut annonçée par l'état major On monte vers 10 000 ft au cap 250° en scrutant attentivement le ciel. On aperçoit 2 contacts sur nos 10h. Après reconnaissance, il s'agit de deux Val que l'on engage en passe latérales. C'est la curéee. Tous les peper + donut 2 et 4 (Warpig et Pécos) enchainent les passes pour obtenir un mission kill. Les fils d…u soleil résistent mais Warpig et Pécos cloturent le chapitre de façon magistrale. On reforme et on repart sur un 300° en direction de la flotte japonaise en “ramassant” au passage un SBD isolé (poulpe3-Big Bang) qui est tout content d'avoir une escorte de 5 chasseurs pour lui tout seul. On arrive en vue de la flotte que l'on contourne pendant que les bombers discutent dans quel sens attaquer. Warpig, isolé en arrière se fait engager par des zéros qui ont eu le temps de décoller et de nous trouver grâce à la flak. On entre dans la danse et, apparaît dans mon viseur, à midi, juste au dessus de l'horizon, à 500m, un contact en ligne droite! J'approche. Soit c'est un ami, soit il ne m'a pas vu. Arrivé à 200m, au moment où je suis sûr que c'est un zéro, la radio beugle: “Et le F4F à 200m d'un zéro! Tu tires ou quoi!?”. Bon, ça va, on y va. Une rafale. Pas de débris mais il roule sur la droite. Il part dans une spirale engagée qui finit dans l'eau. Pas de parachute… On repart un peu dispersé vers les PA où on se pose en serrant les fesses car ces foutu fayots ont décidé d'arrêter leur rafiot alors qu'il n'y a pas de vent. Posé, j'apprends que Gnou a eu un problème avec ses ailes qui se sont repliées au moment où il sortait sa crosse. J'espère qu'il a eu le temps de sauter car c'est moche de partir comme ça…

AV_Warpig

Dispo et position: Donut 2 (Riri, Warpig, Bed, Pecos)

Statut fin de mission: RTB

Revendications:

  • 1 Val enflammé à l'ouest de la flotte US
  • 1 autre Val (même position), équipage éjecté, partagé avec Riri qui l'avait amoché et fait larguer ses bombes avant
  • 1 Zeke qui fait plouf près de la flotte japonaise

Récit: Un décollage sur alerte est toujours éprouvant. Au point que l'on en arrive à oublier qui on est. Après que les bombardiers aient aimablement dégagé le pont, le groupe Donut décolle. Donut 1, top ! Donut 2, c'est moi, top ! Et pensant qu'il est Donut 3, Pecos s'élance. En même temps que Bed, le vrai Donut 3… Ce dernier parvient à freiner pour éviter la collision, puis à faire demi-tour sur le pont, avant de s'élancer à nouveau… Bravo à lui ! Il nous rejoindra, mais forcément, la bataille commencera sans lui.

Cette bataille, en effet, commence très vite. Mais suffisamment tôt pour permettre aux Wildcat de remplir leur mission. Le groupe Pepper de 2Pattes repère une première paire de Val, avant que mon leader Riri n'ordonne l'attaque d'une autre. Riri signe un mission kill sur celui de tête tandis que je fais fumer son ailier, qui lui garde ses oeufs. Dans la foulée, je place une frontale (au but, mais sans incidence sur le Jap') sur un des D3A1 de l'autre groupe… Pas besoin de s'attarder ici, ce groupe de Val s'est fait suffisamment de copains et je retourne sur notre première paire, avec l'intention de dissuader ma première cible de larguer ses bombes. Il décidera de larguer son avion après que son réservoir se soit enflammé sous les coups d'une longue rafale. Dans la foulée, j'en remets une couche sur celui de tête. Une courte rafale dans ses six bas, puis je vois la verrière du Val être expulsée et l'équipage sauter… J'ai visiblement mis la dernière couche sur un appareil déjà bien entamé par mon leader…

Le raid ennemi est totalement annihilé. Il n'y a pas une minute à perdre, nous devons rejoindre les bombers pour leur assurer une petite couverture pendant leur attaque de la flotte nippone. Ayant perdu le contact visuel avec mon leader, je reforme sur le Wildcat le plus proche, à savoir Gnou, et intègre ainsi le groupe Pepper. Nous cerclons près de la flotte ennemie en attendant que les Dauntless et les Avenger livrent leur attaque. Seul problème : mon moteur a l'air fatigué. Un plomb ? Ou bien j'ai trop tiré dessus pendant l'attaque ? Toujours est-il que même en régime combat, je peine à suivre mes camarades en régime de croisière. Et c'est finalement un peu isolé que j'aperçois deux Zero… Qui m'ignorent superbement. Ils semblent plus alléchés par les Avenger, plus bas. J'annonce leur présence à la radio et les engage.

Forcément, j'attire un peu l'attention… L'ailier de ma cible, que je peine à rattraper, s'installe dans mes six et me canarde… Il est temps de piquer et de le drag', celui-là. J'annonce les infos à la radio et me retrouve bien vite dégagé. Me voilà avec 2Pattes, les Zeros derrière nous engageant d'autres cibles. Demi-tour ! J'aperçois bien vite Erel régler son compte à un des deux bandits. Quant au second, je le vois engager un F4 en ressource. Je préviens du danger et coupe sa trajectoire. Je l'arrose ensuite copieusement et après plusieurs passes en basse altitude, le Zeke finit sa course dans l'océan. L'attaque des bombardiers est terminée, il ne nous reste plus qu'à rentrer.

AV_Nyv

Dispo et position: Poulpe 2 (Partizan, Nyv, Tex, BigBang)

Statut fin de mission: RTB

Revendications:

  • 1 A6M qui nous aura bien embêté pendant 10 mins (partagé)
  • 1 bombe sur l'ascenseur central d'un PA jap dixit “Bob le mitrailleur fou”

Récit: A peine sur le pont, ca jase déjà.. “Bon les lourdeaux devant, vous bougez vos brouettes, on a un scramble nous..!!!” Non mais comment il nous parle les frimeurs. Déco en Poulpe 2, les 4 sont formés rapidement et nous nous plaçons plus ou moins en position d'escorte pour les “vrais” lourds que sont les TBM. 10 mins de nav au 250, nous voilà entourés du grand bleu.. Soudain des appels de détresse résonne dans l'intercom: Les TBM sont interceptés.

Leader nous envoie donc au casse pipe, avec nos superbe bombes de 1500 lbs sous le ventre. 30 secondes s'écoulent.. Les 2 zéros sont rapidement pris en chasse, malheureusement ils ont déjà eu le temps de faire la peau à l'un d'entre eux. Trop lourds, nous sommes largement surclassés, ne reste plus que le travail d'équipe pour les envoyer ad patres. Je choisit un zero et essaye de le suivre plus ou moins, Partizan juste derrière me couvre. Après 2 3 mins de salsa acharnée, Tex appelle à l'aide. Il est pris en chasse par un zero au ras de la flotte. Je jette un oeil en bas et le localise grâce aux traçantes enemies. Ce faisant, j'ai complètement perdu mon zero de vue.. Tant pis, la décision est prise: nous lâchons les TBM toujours en cercle défensif gauche et plongeons droit sur le bandit. Une rafale, deux, trois.. Je mouche mais sans succès, le Jap fait des pieds des mains pour s'en sortir. A chaque croisement, il en profite pour fondre sur Tex et lui rajouter un peu plus de plomb. Des morceaux de carlingue s'échappe, je l'érafle je l'érafle mais impossible de le trouer pour de bon. Arrive alors l'instant fatidique: comme toujours quand vous êtes enfin en bonne position de tir, vous appuyer sur la détente, une dizaine de cartouche s'échappe puis plus rien… Winchester rhhaaaaa

Je continue la poursuite, tout en essayant de guider Partizan vers une solution de tir. On se croise, se recroise et c'est encore et toujours Tex et son valeureux mitrailleur qui en prennent plein la poire. Le mien de mitrailleur ? il est tout émoustillé par le combat et ne peut s'empecher d'arroser à droite à gauche sur je ne sais quel morceau de nuage, espèrant faire tomber la pluie que sais je?

“Bob, arrête de mitrailler les mouches, t'as du sang japonais ou quoi?!!” “Ouais c'est bon, de toute façon j'ai plus de balles..”

”…”

Partizan parvient enfin a se placer dans les 6 du bandit, et 10 secondes plus tard lui expédie une rafale droit dans le cockpit. Le zero roule à gauche et se plante lamentablement dans l'océan. Presque 15 mins de combat, mais avec les kilos de flotte perdues, on ne risque pas de dépasser la charge max à l'attero..

Nous regroupons sur un 270 pour compenser la dérive due au combat. Un groupe d'appareils nous survole rapidement. 5 mins de réflexion plus tard, nous signalons tout de même ce survol sur la radio.. C'était notre escorte!! Escorte qui entretemps a réussi à mettre la main sur BigBang, bonne nouvelle. Au même moment, pensant être complètement paumé et scrutant l'océan à la recherche de cible, j'apercois la flotte ennemie au bout de mon aile droite.

Leader prends le temps de faire un tour histoire de rammasser notre 4eme laron et de prendre nos marques sur le champ de bataille. Nous passons à l'attaque. On dépasse le porte avions cible par tribord mais soudain, celui ci entreprends une manoeuvre d'esquive et nous devons retarder l'attaque de 30 sec. La chasse nous annonce alors que des avions jap ont pu décoller.. Bob se met à hurler comme une fillette dans l'intercom: “Un zero 6h haut, c'est pour nous!” “Oui bah ca gros malin, t'aurais pas claquer toutes tes cartouches dans le vent, t'aurais pu lui rendre la monnaie..” L'avion se met à vibrer, nous sommes touché. On m'annonce que j'ai perdu un bout, genre une profondeur. Manquait plus que çà.. Faudra jouer serré pour pas se planter dans le piqué. Je parviens à réintégrer la formation pour l'attaque en n°3. A peine en position, mon pote le zero revient à la charge sur Tex (pauvre Tex..) rapidement suivit par un de nos F4, ouf. c'est une des plus belles images qui m'ai été donné de voir.. Partizan déclenche l'assaut. C'est parti. J'aligne conscieusement l'énorme silhouette qui se dessine dans mon viseur, largue et redresse avant d'avoir pris trop de vitesse, direction radada au 200 pour l'extraction. Bob m'annonce qu'on a fait mouche sous le pont, peut être en plein dans un ascenseur.. “C'est bien Bob, tu sers enfin à quelque chose!”

Avec ma profondeur en moins, je plafonne à 150kt, impossible de garder la formation. Le groupe ralentira gentillement pour me laisser les rattraper. Désormais au 090 pour le retour, mais ce n'est pas pour autant la fin des ennuis. La chasse nous signale 2 autres zeros dans le coin, qui cherchent vraisemblablement à nous avoir. Un rapide coup d'oeil à gauche et là à 50 mètres: 2 zeros quasiment en formation avec nous!

“Bob, no comment…”

Nous arrivons enfin en vue de la flotte, je donne un peu de champ et opte pour une finale longue de peur de ne pas pouvoir arrondir avec une seule profondeur. Plein volet (à ne pas faire avec une seule profondeur..), trim à fond à cabrer, arrondi trop mou, l'attero est dur mais j'accroche tout de même un brin. Il me faut une bière..

AV_Partizan

Dispo et position: Poulpe, Leader, Nyv, Bigbang, Tex

Statut fin de mission: Rtb

Revendications:

  • 1 demi A6M2 avec Nyv
  • 1 1500 Lbs sur le porte tagazou nippon

Récit: Rebelote, après le piqué de ce matin sur le gros sabot des jaunes on nous réimpose la même mission. Mais cette fois il faut qu'on corse un peu la tâche en escortant nous même les TBM. Ben… ah… c'est un ordre ! Mes gars sont pourtant tout emoustillés à l'idée de passer leur qualif chasseur sur Dauntless… S'ils savaient que l'on va vraiment se débrouiller tout seul, ça en calmerait plus d'un… Mais non, nous voilà très rapidement sanglés dans nos cockpits, prêts à décoller. “Oh les lourds devant vous bougez votre c*l on a un scramble nous, put*!!!!!” nous demande poliment la fine fleur de l'aéronavale… Ok ! Bon ben… c'est parti alors. On décolle bien propre et on se regroupe avec les TBM. En cas d'attaque surprise Nyv et moi-même nous occuperons de ce qui vient de la droite, BB et Tex de la gauche. Une vraie escorte combat spread en somme. (ça sent bon pour la qualif tout ça !). Au bout d'une dizaine de minutes ça ne loupe pas, des zéros s'en prennent à nos petits protégés. Ni-une ni deux on plonge… enfin… on essaye plutot d'optimiser toute l'aérodynamique disponible pour ne pas perdre d'énergie, et on se place tant bien que mal derrière une… proie ? Hélas Tex annonce être engagé, tant pis pour les TBM on peut pas attaquer à 2 dauntless la flotte ennemie, il va falloir sauver le soldat Tex. Et là mes amis, commence l'un des plus long combat aérien de toute l'histoire du pacifique. Cela vous tient facilement 5 planches de Buck Danny. 15 minutes de tension ultime, de voltige aérienne, de limites d'enveloppe de vol repoussées, face à un jap virevoltant, se jouant de nos moteurs surchauffant (105 mph en pleine bourre !!!). Nous narguant au sommet de ses ressources, cet obstiné nippon (ni mauvais!) continuait à arroser ce pauvre Tex. Quand Nyv controlait le bandit, je pouvais monter un peu, reprendre de l'énergie et tenter de mettre une peu de pression sur le dos de ce pilote téméraire. Finalement, les consignes appliquées par les chasseurs, consistant à dogfighter en paire auront raison de ce sujet de d'Hiro-Ito. Un passage bas, un placement idéal dans ses 6, quelques secondes pour se détendre sur le manche (celui du SBD, coquins !!!), une rafale et c'est la bonne, il roule à gauche directement dans le pacifique… pfiouu!!! mon mitrailleur va pouvoir écoper les litres de sueurs qui ont perlé de mon front et mon stick et nous montent au genou.

Cette fois c'est parti, on est tous là. Ah… non pas tous. J'entends Big Bang qui est parti avant nous. Il vient d'être rejoint par notre escorte qui vient de nous ignorer superbement. Il parait qu'on avait 5 appareils pour nous au cas où… Il parait. Cap au 270 en montée. Il va falloir retrouver BB et prendre 10 000 ft. Enfin Nyv voit la flotte au bout de notre aile droite. Big Bang lui est au bout de l'aile gauche… On va d'abord regrouper, puis on va s'approcher. Avec ces nuages pas facile de trouver la cible. Enfin, PA en vue, je donne les consignes lorsque, zut il change de cap. On fait une extension pour se repositionner. Là c'est bon, on va y aller lorsque, zur il change de cap (encore ????). Et pour couronner le tour, la fine fleur de l'aéronavale nous dit que ça urge, la chasse de la flotte a décollé… Mieux, des zéros nous engagent. Cap direct sur le PA, les gars en file indienne, BB un peu décalé annonce s'engager en premier. Je le vois et décide d'attendre qu'il ait entamé son piqué pour éviter une collision. Cette fois c'est bon, il descend, c'est notre tour. Raaahhh, là je le vois grossir dans le viseur, traversé d'une ligne pointillér blanche et rouge. Par chance c'est le même que ce matin. Cette fois il est à nous. Je vise l'avant du pont, largue assez bas, puis redresse… j'entends nettement l'impact ainsi que des petits morceaux de ma propre bombe qui mitraille mon fuselage… aïe, rapide contrôle des commandes, ouf ! Rien. On file ua radada, 2 minutes sur un 200 puis on regroupe sur un 90. On est là tous les 4. Nyv un peu à la traine. Loin de la flotte ennemie. On peut rentrer. Nyv sera néanmoins pris à partie par des zéros mais… la fine fleur de l'aéronavale, daignera intervenir et le dégager rapidement (comme quoi quand ils veulent !!!). Enfin notre flotte est pile poil devant nous. On va pouvoir tous rentrer sain et sauf. Vent arrière très courte, finale courte, posé avec Tex derrière moi. Nyv un peu abîmé opte pour la finale longue, puis vient BigBang. Je suis soulagé de voir nos 4 appareils sur le pont. Quand je pense que l'on a subit 3 attaques de zéros pendant cette mission ! Je suis sûr que l'on va l'obtenir cette qualif chasseur. Et alors peut-être que nous aussi on pourra faire partie de la fine fleur de l'aéronavale et s'essayer au snobisme.

AV_Lampatex

Dispo et position: Poulpe 4 (Partizan, Nyv, BigBang, Tex)

Statut fin de mission: Posé avec quelques trous dans la carlingue et dans mon mitrailleur!

Revendications:

  • Bombe largué, mais pas de confirmation quant à la précision du largage.
  • Un zéro partagé avec Nyv et Partizan.

Récit: Nous décollons rapidement car messieurs les ptis chasseurs sont pressés. Nous montons doucement en gardant les TBM dans le coin de l'œil car le cas échéant, nous devront les couvrir. Je suis un peu sceptique quant à cette stratégie vue comme on est chargé. On verra bien… Les F4 s'éloignent et nous les perdons de vue. Nous continuons notre navigation vers le même objectif que ce matin.

Je rêvasse un peu en regardant le reste de la formation et les TBMs. La radio me ramène à la réalité, les TBMs ont vus des contacts suspects! Partizan et Nyv partent à la droite de la formation et moi à sa gauche. Bigbang est un peu derrière nous. Nyv et Partizan interceptent un zéro. J'en voie un second qui commence à s'attaquer aux TBM de tête. Je lui fonce dessus (aussi vite que je peux avec ma bombe) j'arrive à le faire lâcher sa proie mais il tournoie tellement que je n'arrive pas vraiment à l'aligner, étant seul, ça ne facilite pas les choses. Nous faisons quelques évolutions ainsi et sans faire attention je perds beaucoup d'altitude ce qui me désavantage énormément. Un moment d'inattention et le voilà qui me fait une passe latérale. J'entends les impacts des projectiles qui touchent durement la structure de mon avion. C'est bon l'aile a tenu mais elle est parsemée de gros trous et, problème, mon mitrailleur semble mal en point. Bon mon avion ne réponds plus trop, j'appelle Nyv et Partizan pour qu'ils viennent m'aider. Ils arrivent rapidement et nous pouvons nous organiser pour essayer de neutraliser le bandit. Mais à chaque fois que j'essaie de prendre de l'altitude il me plonge dessus et m'enlève des morceaux de métal. Dès que je peux je lui lâche une rafale, le touche de temps en temps mais jamais de façon décisive. Ca dure ainsi beaucoup trop longtemps à mon gout! Puis, délivrance, Partizan le descends. Nous regroupons et reprenons notre navigation vers l'objectif.

Nous montons comme des dingues pour essayer d'atteindre notre altitude de bombardement avant d'être sur la flotte. Mais tout d'abord il va falloir la localiser! Les chasseurs l'ont trouvée et nous indiquent un cap. Ils ont aussi trouvé Bigbang et le dirige vers nous. Nyv annonce avoir vu les bateaux dans nos 3 heures. Chapeau car avec tous les nuages, ce n'est pas facile. Nous faisons un 360 pour récupérer Bigbang et partons en direction de la flotte ennemie. Nous repérons les PA et définissons notre attaque. On se position et voilà les PA qui se mettent à tourner, sont pas très coopératifs! Les chasseurs nous préviennent que la chasse ennemie à décollée, je regarde autour de nous et vois un Zéro qui tombe sur Nyv, j'essaie de le prévenir mais trop tard, le voilà qui tire. L'œil sur le viseur, je l'aligne et tire à mon tour ce qui permet de le faire décrocher, mais Nyv tombe avec lui, une demi profondeur de son avion, s'en allant rejoindre les Japs. Zut, j'espère qu'il va réussir à redresser! Bon Partizan annonce l'attaque, je me met derrière lui, je suis prêt à piquer.

Et me voilà entouré de traçantes et le bruits d'impacts sur mon fuselage. Bon je suis pas allé jusque là pour mourir juste avant de larguer ma bombe. Je secoue donc mon avion dans tous les sens en essayant de pas trop dévier de la trajectoire pour ne pas trop me décaler de l'axe d'attaque. Il me tire toujours dessus, bon tant pis je pique en espérant que mon aile trouée ne me lâchera pas. Œil sur le viseur et je largue puis part à la suite de Partizan. Je ne sais pas où est tombée ma bombe!

Le RTB est plus tranquille et j'arrive à me poser sans problème sur notre PA. Ce fut une mission très intense où il a vraiment fallu se battre pour survivre! Je ne suis pas mécontent d'être rentré entier et déçu que mon valeureux mitrailleur soit mort ainsi.

AV_Vicking

Dispo et position: OVNI leader, Bolger 2, Ralf 3 et Iceman 4

Statut fin de mission: RTB

Revendications:

  • aucune

Récit: Peu de temps après le décollage nous sommes engagés par la chasse. bien qu'en cercle défensif, nous ramassons lourd et perdons rapidement Bolger. Notre couverture nous dégage enfin et nous raccompagnons Ralf endommagé jusqu'a notre flotte.

Resté seul avec Iceman, nous décidons de retourner au charbon. Nous ratissons large, tellement large que nous nous perdons de vue. Totalement isolé, j'annonce un RTB peu glorieux et me pose sur l'un de nos rafiot.

AV_Iceman

Dispo et position: Ovni 4, Vicking 1, Bolger 2 et Ralf 3

Statut fin de mission: RTB

Revendications:

  • Torpille larguée sans confirmation au but.

Récit: Après le décollage on prend direct le cap sur la flotte ennemie en espérant faire mieux que la mission précédente ! Au bout de quelques minutes, nous sommes engagés par 2 A6M3. Je vois l'Avenger de Bolger et son équipage qui tombent très vite à l'eau malheureusement ! Pas de parachute… Puis c'est au tour de Ralf de se faire avoiner par un autre zéro ! Celui-ci se place dans ses six et lui balance une rafale de 3 secondes: son moteur fume noir. Dans l'intervalle je me place derrière cet en*** et l'engage sans trop de conviction car je suis beaucoup trop loin pour le toucher !

Avec Vick on décide d'escorter Ralf jusqu'à notre flotte avant de repartir tous les deux histoire de leur faire payer…A bonne distance mais tout en gardant un visuel l'un sur l'autre on ratisse comme des dingues sans voir la flotte nipponne…Puis je perd de vue mon leader dans les nuages. Un peu pommé je trouve la flotte après de longues minutes.

Je retrouve Warpig et un autre F4F: bien content de revoir la chasse. Je pique sur le PA, largue ma torpille et dégage au ras de l'eau RTB direct sans me poser de question.

Compte-rendu

Historiquement

Vers 14h30 des appareils américains repèrent le “Soryu” et le mettent hors de combat. Seul rescapé le “Hiryu” lança une attaque sur le “Yorktown” en lui infligeant de graves dommages. Alors que les Japonais ignorent toujours la position des 2 autres PA américains, c'est en début de soirée qu'ils lancèrent une attaque sur le PA “Hyryu” qui fut détruit.

Lors de son remorquage, le “Yorktown” sera repéré et coulé par un sous-marin japonais. Le commandement passa donc des mains de l'amiral Fletcher à celles de l'amiral Spruance… Pour les Japonais, la perte de 4 PA porta un cout d'arrêt à leur expansion et à leur première grande défaite…

les_autruches_en_campagne/les_campagnes/pacifique_iceman/mission9.txt · Dernière modification: 2009/12/10 09:48 par av_iceman
chimeric.de = chi`s home Creative Commons License Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0