Mission 8: La revanche de Midway

05 Juin 1942

Heure: 10h00

Contre-amiral Fletcher:

“Bonjour Messieurs.

Nous venons de recevoir des informations toutes fraîches: L'escadre de l'Amiral Nagumo qui je vous le rappelle a attaqué hier Midway vient d'être repérée sur un 250° à environ 30 nm. Bien que sa flotte soit composée de 4 PA, les Catalina sur zone n'en ont trouvés que 2 mais bien escortés…

Les bombers, je vous demande d'attaquer un seul PA et de le couler si possible. S'il vous reste une torpille ou deux, un destroyer de plus à votre tableau de chasse ferait des plus beaux effets. Attention au cuirassé, leurs foutues batteries antiaérienne sont redoutables…

Pour la chasse comme d'habitude, faite en sorte que tous nos appareils arrivent sur zone avant leur attaque.

Dernière info Messieurs: Après le recoupement de plusieurs missions menées contre la flotte japonaise et les services de renseignements, nous pouvons vous indiquer que la chasse nippone privilégie une altitude de reconnaissance de 10 000 ft et une formation dite “Shotaï” à savoir à 3.

Notre flotte prendra plein Sud après votre décollage.

Bonne chance Messieurs.”

Appareils disponibles: 8 F4F-4, 4 SBD-3 et 8 Avenger

Rapport des pilotes

AV_Erel

Dispo et position: Poulpe 4 (Partizan, Bolger et Tex) en SBD

Statut fin de mission: RTB intact

Revendications:

  • Attaque PA

Récit: AAARGH!!! et je ne parles pas à Vick!

Le tableau de chasse m'oblige à prendre un SBD. C'est que je n'ai pas volé depuis belle lurette sur cet engin, moi. Bon, le décollage se passe pas trop mal. On part sur un 250° en montant vers 10 000 ft. J'ai du mal à tenir ma position en formation mais arrivé au dessus de la flotte niponne, je suis quand même dans mon groupe. On se met en file indienne, Partizan choisit le PA de tête et nous rappelle la procédure d'attaque en piqué. On réduit tout, on sort les AF, on renverse à droite et c'est partiiii. Je vois deux bombes exploser sur le pont du PA. Je largue mon oeuf au jugé et suis mon groupe en radada sur le cap de sortie en priant pour que la flak nous épargne. On sort sans encombre, on reforme et on repart vers notre flotte. C'est à ce moment là que la chasse enemie nous engage. On se met en cercle défensif gauche. Mon mitrailleur s'en donne à coeur joie. C'est un peu le bazar car les avenger entrent avec nous dans le cercle mais en décalé. Résultat, le risque de collision est plus grand que d'être abatu par les zéros. La chasse nous dégage rapidement et on repart se poser sans autre formalités.

AV_Warpig

Dispo et position: Donut 2 (Riri, Warpig, Bed, Pecos)

Statut fin de mission: RTB

Revendications:

  • aucune

Récit: Pas grand chose à signaler… La paire 2Pattes / Nyv, en F4F, a assuré le dégagement des bombardiers. “Ca va, on peut les gérer !” qu'ils nous ont dit à la radio. Faut dire qu'ils étaient secondés par des SBD qui avaient bouffé du lion ! Résultat : je me suis contenté, avec mon groupe, d'assurer une couverture haute pendant l'attaque de la flotte japonaise. Chaque fois que des bandits étaient signalés, ils étaient abattus avant que nous arrivions sur site. Tranquille !

AV_Nyv

Dispo et position: Donut 6 (2pattes, Nyv)

Statut fin de mission: RTB

Revendications:

  • 1 A6M qui flambe à l'aller
  • 1 A6M aile coupée au retour

Récit:

Intégré au groupe Donut, nous faisons office de “pseudo paire lâche”, ou en tout cas nous escortons les TBM. TBM dont je n'ai aucune idée de la position jusqu'au premier engagement.

Très vite, ils sont en effet intercepté par un shotai de zero. 2pattes nous lance immédiatement dans la course, on a un sacré avantage, tellement grand que les secondes jusqu'à l'interception nous paraîtrons des minutes.. Une première passe rapide, nous nous rendons compte que notre excédent d'énergie n'est pas forcément bien utilisable face à des petits malins qui virevolte dans tous les sens: en effet les zeros se cachent au milieu des TBM et il faut jongler avec les risques de collisions pour espérer en choper un. Une paire se détache alors du groupe, je laisse mon leader sur le 3eme et les prends en chasse. 3 secondes plus tard, je suis bien placé pour une solution et le premier flambe. Ce faisant j'ai malheureusement perdu le contact avec son ailier qui ne tarde pas à m'arroser.

Je drag et m'annonce sur le canal: Heureusement pour moi, 2pattes a déjà descendu l'autre et vient à la rescousse illico. Après m'avoir bousillé l'altimètre, le compas et les RPM, le bandit me lâche, pars en ressource gauche, 2pattes le suis et l'éxplose littéralement!

Nous reprenons nos positions et arrivons enfin en vue de la flotte japonaise. J'essaie de tenir les paramètres au feeling, ça a l'air de marcher. Nous cerclons à droite de la cible, attirant sur nous une partie de la lourde. Sitôt l'attaque terminée, nous regroupons sur les bombardiers: SBD à babord, TBM à tribord.

Des Traçantes filent soudain du coté des SBD et ils nous annoncent être engage. Ils se mettent en cercle défensif le temps que nous arrivions. 20 secondes plus tard, nous sautons sur les zeros. L'un d'entre eux particulièrement téméraire ne démords pas et se faufile dans le cercle des SBD, risquant même la collision avec l'un d'entre eux. Me voyant arriver dans ses six, le pilote japonais part en extension. Je le rattrape, l'arrose allègrement et lui coupe l'aile gauche. J'annonce la victoire à la radio mais n'obtient pour seule réponse:

“Merrrrtttteeee, il vient de descendre un des notres, je vais le fumer ce jap”

Woops, ça c'est mon leader qui a légèrement les nerfs! Vite dire quelque chose, n'importe quoi! J'ai tout juste le temps de clarifier la situation pour éviter le drame. Je reforme sur 2pattes et nous raccompagnons tout ce beau monde à la maison sans autres tracas.

AV_Bolger

Dispo et position: Poulpe 2

Statut fin de mission: posé sans casse sur notre porte-avion.

Revendications: quel est le c… qui a inversé les commandes de largage des bombes sur mon SBD ?

Récit: navigation sans trop de problèmes, bien conduite par Partizan qui nous amène pile-poil sur la flotte ennemie. Notre formation de quatre SBD se met en file indienne au dessus de notre cible : un magnifique porte-avions japonais. Aéro-freins ouverts, petit pas, tout réduit, retournement, et plongée sur le PA à la suite de Partizan. Pourvu que je ne percute pas un autre Poulpe dans mon piqué, parce que l'oeil rivé dans le viseur de bombardement ne permet pas de voir ce qui se passe autour de moi. Et comme mon mitrailleur est malade dans ce piqué, je ne peux pas compter sur lui pour m'aider, au cas où… Le PA grossit très vite dans mon viseur. Pour une fois, j'ai l'impression d'effectuer un joli piqué, bien droit sur ma cible. Je largue quelques centaines de pieds au dessus du PA, et je redresse tout de suite après, en rentrant les aéro-freins. Mon mitrailleur m'indique que, bizarrement, il ne voit aucune explosion sur le PA, ou dans ses environs. Aurais-je été équipé d'une bombe farceuse ? Merde, pour une fois que j'ai le sentiment que ça allait toucher, je suis trahi par la technique. Les boules… Notre attaque s'est bien passée pour tous les quatre Poulpes, qui se retrouvent ensemble sur le cap de retour, comme prévu pendant le briefing. Personne ne semble dégager de fumées intempestives. Tout va pour le mieux. On rentre ! Après quelques minutes de nav vers notre flotte, Ed “Di” Mitchell, mon mitrailleur, prend idée de se pencher en dehors du cockpit, pour regarder sous le ventre de notre Dauntless, un peu intrigué par la non-explosion de notre bombe. Et c'est la surprise : la bombe de 726 kg est toujours là, bien accrochée sous le fuselage. Mille milliards de b… de m… qu'est-ce qu'elle fait encore là, elle ? Bon, je ne vais pas y retourner non plus, au casse-pipe. Autant de pas tenter un appontage avec çà sous les fesses. Je n'ai pas coulé le Jap, ce n'est pas pour me volatiliser sur mon PA, au risque de le couler lui. Je tente de larguer de nouveau cette bombe. J'actionne la commande utilisée habituellement. Le gros suppositoire est toujours là. Dans le doute, j'actionne la dernière touche de largage, qui sert habituellement pour le second emport de bombes. Et là, le suppo se décroche, et plonge dans le Pacifique. C'est malin, risquer de se faire trouer la peau pour tuer des malheureux poissons 10 minutes après le combat… vont m'entendre, les mécanos. Toujours énervé de ce … contre-temps, je vois soudain un appareil plonger des 9 heures haut sur Partizan, comme s'il n'était pas amical. Même pas le temps de prévenir Partizan que le Jap commence à le mitrailler. Notre leader ordonne immédiatement un cercle défensif. Il fait son cercle tellement serré, Tex dans son sillage, que je n'arrive pas à intégrer ce cercle, et je les croise tous les deux à quelques centaines de pieds de distance. Je mets un cran de volets pour tenir un virage très serré, à moins de 80 noeuds au badin. Toujours à la limite du décrochage, mon zinc parvient malgré tout à tenir son virage, et à revenir peu à peu dans le cercle. Le Jap croise une fois ma trajectoire, sans que je parvienne à décocher une rafale qui le mettrait en danger. Heureusement, notre cavalerie arrive, et nous débarrasse de l'opportun, sans qu'il n'y ait de dommages. Nous n'avons plus qu'à rentrer, et à nous poser à tour de rôle, sans rien casser. Ouf, ce fut une mission tendue, pleine de rebondissements, que les quatre Poulpes que nous sommes sont bien contents de terminer entier, et de se retrouver au mess, non sans s'être arrêtés préalablement aux toilettes, histoire de vider le trop-plein d'émotions. Il ne nous reste alors qu'à gentiment chambrer Pecos, qui se retrouve seul en vol, tout le monde étant déjà rentré. Mais non, Pecos, il n'y a aucune pression sur toi… si ce n'est quatorze pilotes de la glorieuse Navy qui observent tes évolutions préparatoires à l'appontage. Et qui sourient de te voir trembler dans ton cockpit, fourbes qu'ils sont, en oubliant que quelques minutes plus tôt, c'est eux qui faisaient de l'huile dans leur caleçon réglementaire, en préparant leur appontage.

AV_Lampatex

Dispo et position: Poulpe 3 (Partizan, Bolger, Tex, Erel)

Statut fin de mission: Posé à la maison

Revendications:

  • 1 bombe au milieu du pont d'envol du bateau des méchants

Récit: Décollage et formation très rapidement exécutés et nous voilà en ascension pour prendre de l'altitude le plus rapidement possible. Je scrute le ciel, beaucoup de nuages, ça va être coton avec les bateaux. Après avoir effectué quelques révolutions autour de notre flotte, nous partons au 250° vers les navires ennemis.

L'aiguille de l'altimètre tourne et tourne, nous allons bientôt atteindre notre altitude d'attaque. Soudain la radio s'affole, les TBM sont attaqués! Je donne du roulis à l'avion pour essayer de localiser les TBM mais je ne vois rien à part l'océan à perte de vue. Le ciel lui aussi est vide, tant mieux, je ne vois pas d'avion ennemi. Partizan nous annonce les navires à midi. Ça y est je les voie, bon on se met en file indienne et on va bientôt y aller.

Partizan roule à gauche et part en piqué, Bolger le suit. J'attends un peu pour arriver à la verticale du porte-avion, je roule à droite. Œil dans le viseur, le porte avion se présente bien, nous sommes exactement sur le bon axe, bravo Partizan! Je vis le tiers avant du PA et largue. Je réduit le taux de descente et rase l'eau, sur le cap retour, mon mitrailleur m'annonce que notre bombe a mis dans le mile. Partizan est devant moi, Bolger à gauche et Erel derrière moi.

Nous sommes donc en formation, cap retour. Soudain deux contacts onze heures sont annoncés. Et ils nous foncent dessus. On part en cercle à gauche. Je suis avec Partizan, malheureusement Bolger et Erel sont un peu loin. Peu à peu le cercle se forme. Soudain des traçantes me passent juste au dessus et vont atteindre Partizan. Je lève la tête et voit un zéro qui asmate joyeusement mon leader. Je réduit les gaz pour essayer de lui passer derrière mais j'ai beau ralentir je n'arrive pas à atteindre un position favorable. Heureusement les F4 arrivent et nous dégagent de cet intrus.

Bon il est temps de rentrer, nous arrivons en vue de nos bateaux et sommes soulages de finalement pouvoir atterrir.

AV_Partizan

Dispo et position: Poulpe Leader (Partizan, Bolger et Tex, Erel) en SBD

Statut fin de mission: RTB intact

Revendications:

  • 1 bombe sur l'avant du PA (ennemi bien entendu)

Récit: Enfin une mission sans accroc

On va faire court : décollage, monté jusqu'à notre altitude d'attaque, flotte nippone en vue, alignement sans souci, bon regroupement en file indienne, retournement, piqué, largage, coup au but, cap de fuite au ras des flots bien tenu à 4, cap retour bien annoncé à la radio pour la chasse, vol retour à 2000 ft en combat spread avec les avenger, engagés par des zéros, cercle défensif gauche, interception de la chasse, découpe d'aile par Nyv, retour flotte, posé sans encombre, bière au mess, et le meilleur pour finir : 20 pompes Bolger sur le pont devant l'escadrille au grand complet (moins Vick qui entendra la performance à la radio du Catalina). Des journées comme ça j'en redemande !

AV_Iceman

Dispo et position: N° 5 sur TBM (le groupe: ?)

Statut fin de mission: RTB intact

Revendications:

  • 1 torpille pour les poissons ?

Récit:

Une mission assez spéciale ou je me retrouve leader de personne ! Je suis rattaché à un groupe mais impossible de me rappeler le nom…

Derrière 2 F4F (2Pattes et Nyv) sur le PA, je les suis durant la prise d'altitude. Je ne sais même pas s'ils s'en sont rendu compte ! Au bout de quelques minutes je me retrouve seul et le leader du groupe auquel je suis rattaché a du m'oublier: trop concentré sur la mission certainement… Je demande le cap, le régime moteur ainsi que l'altitude histoire d'être sur mais devant moi l'océan à perte de vue. Après plusieurs nm je rejoins le groupe et passons à l'attaque. Je largue la torpille quand des “zéro” tombent sur Bigbang qui devra s'éjecter. Je repère vite sa position et donne l'information par radio à nos sauveteurs. Je pose mon taxi sur le PA et file au bar…

Compte-rendu

Historiquement

La 1er vague d'attaque sur Midway n'étant pas concluante, Nagumo équipa ses avions de bombes pour la deuxième vague. Peu avant 8h30, un avion de reconnaissance japonais repère un PA américain (le “Yorktown”). Ses chasseurs qui viennent d'anéantir les avions américains venant de l'atoll sont assez bas et Nagumo hésite entre l'attaque de la flotte américaine et Midway.

Après plusieurs changements, il décide d'attaquer l'US Navy. Cette hésitation fut lourde de conséquence: En effet les Japonais dans leur précipitation, laisse les bombes sur le pont au lieu de les replacer dans leurs abris ! La chasse trop basse et n'ayant plus de munitions ne peut rien contre les SBD qui bien plus haut attaquent l'“Akagi” et le “Kaga”. Sérieusement touchés et en proies aux flammes ils seront rapidement mis hors de combat.

les_autruches_en_campagne/les_campagnes/pacifique_iceman/mission8.txt · Dernière modification: 2009/12/10 09:48 par av_iceman
chimeric.de = chi`s home Creative Commons License Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0