Mission 8: Parachutage délicat a Kanev

Durant les combats ayant conduit à l’encerclement des troupes de Nezhin, pendant la retraite rapide, des unités n’ont pu rejoindre le gros des forces et se sont regroupées sur une île proche de la ville de Kanev. Cette poche de résistance de 2 km sur 3 comprends 1500 soldats qui se défendent farouchement, au point à devenir un véritable symbole de résistance face au rouleau compresseur Soviétique. Cependant leur situation n’est pas enviable, ils n'ont pu tenir jusqu’à présent en vivres qu’en puisant dans les ressources de Kanev. Les opérations nocturnes ne se comptent plus, dont le ravitaillement en vivres et munitions dans les lignes ennemies sont les principaux objectifs, des faiblesses dans les lignes Soviétiques le permettait jusqu’alors. Depuis peu, la situation a changé, les lignes russes se sont renforcées engendrant de lourdes pertes lors de ces sorties nocturnes. Des ravitaillements aériens deviennent vitaux pour ces troupes, cette nuit un parachutage a été conduit, malheureusement la plus grande partie est tombée dans les lignes ennemies, ce qui à eût pour conséquence de faire chuter le moral de nos troupes. En début de soirée, une mission de parachutage va être lancée. Les Ju52 lourds et lents formeront des cibles de choix pour la chasse ennemie, une escorte sera donc affectée à cette opération. En parallèle à cette opération une mission d’attaque des batteries d’artillerie dans le secteur de Kanev commencera 15 min avant votre approche de la ligne de front, cette dernière devrait aspirer les patrouilles ennemies. Une partie de l’escorte de cette mission devrait en fonction de ses possibilités vous rejoindre dans votre secteur lors de la fin de votre mission.

Briefing

28 Mars 1942, 16h30 Météo Temps incertain, plafond nuageux a 1200m. Emport des Ju52 18 parachutistes, Emport des chasseurs Par défaut, Emport des Ju87 au choix.

Les Ju52 décollerons de Vinnica et irons rejoindre les chasseurs a Berdychev, ou tout le groupe prendra le cap de Kanev.

La poche de Kanev se situe en AU5. Arrivés là-bas, les chasseurs assureront la sécurité des bombardiers durant les largages. Prenez bien soin de préparer votre cap et votre altitude de largage, pour permettre aux parachutistes d’atterrir dans la poche. Une fois l’opération terminée, tout le monde rentrera à Vinnica, d’où les chasseurs pourront rejoindre leur base de Berdychev. Dans la mesure de leurs possibilités, les chasseurs opérant dans le secteur viendront vous rejoindre sur zone afin de vous couvrir. (En plus de votre escorte habituelle de chasseurs). Comme d’habitude en cas de besoin, les chasseurs peuvent se poser à Vinnica si leur niveau de carburant est insuffisant.

Rapports des pilotes

AV_Partizan

Dispo: Pépins (5 Ju 52)

Position: 'Pépin 2 (leader Vicking)'

Statut de fin de mission: PECDBCDF (Posé en campagne du bon côté du front)

Récit: Décollage et regroupement derrière Pépin 1, puis cap au 30 pour regrouper sur nos 3 coéquipiers. Arrivés sur Berdychev, cap au 90 où les chasseurs et les Ju87 nous rejoignent. Hélas pour moi, lors du passage de la ligne de front, je prends un obus de DCA en india 6. Pépin 3 m'annonce que j'ai une fuite blanche… zut… mon kérozène pars en poudre. Après discussions, estimations et comparaison de mon niveau d'essence avec mes komrads, pépin 1 m'ordonne un RTB depuis Kilo 6. Je quitte la formation et part au 270. Je repasse la ligne de front et annonce à mes coéquipiers que la DCA est toujours forte en india 6. Très vite ma jauge se rapproche du 0 et mes moteurs finissent par s'arrêter. Par sécurité j'annonce à mes passagers que je ne maitrise plus rien, que l'on va s'écraser et que l'on va tous mourir dans des souffrances atroces au milieu de la tôle ondulée et calcinée… et là, sans trop forcer, démo live d'exercice de parachutistes. Bien allégé de tous ces soudards, je fait tranquillement ma descente depuis 2300m pour me poser sur un bout de route orienté au 270 à l'ouest du pont en Echo 6 4-5. Cette mission fut brève, normal pour un pépin…

Revendication : améliorer le blindage des tante ju…

AV_Bolger

Dispo: Pepins (5 JU 52)

Position: Pepin 4 (leader Vicking)

Statut de fin de mission: KIA avant le parachutage de mes parachutistes

Récit: Navigation et approche en formation plus ou moins bonne (pour moi), bien menée par Vicking. À part la DCA qui plombe Partizan et l'amène à rentrer rapidement, tout se passe bien jusqu'à la mise en place du cercle défensif en AT 5, en attendant que les Stukas liquident les DCA proches de l'île de Kanev. Malheureusement, alors que nos chasseurs partent aider les Stukas au dessus de Kanev, notre cercle défensif se fait engager, et en quelques instants, Shane et moi-même sommes plombés, avec chacun un moteur en feu. Je commence à descendre en espérant éteindre le feu, mais mon avion part en morceaux et en vrille après 2 ou 3 minutes. Je fais sauter alors mes 18 paras, puis mon équipage en AT 5 (ou à proximité). Lorsque nous sommes accrochés sous nos parachutes, plusieurs d'entre nous sont tués par la DCA, dont moi-même. Grrr… 40 mn de nav pour en arriver à se faire descendre en 15 secondes, ça m'énerve un peu (beaucoup).

Revendications: aucune…

Warpig

Dispo: Engel (4 Bf 109)

Position: Engel leader (2Pattes, Loul, Gnou)'

Statut de fin de mission: éjecté et atterri au sud-est de l'île, sur la berge en face

Récit: Je prend la tête du groupe de chasseurs chargé d'assurer les arrières du dispositif de Tante Ju et de Stuka. Pas simple de ne pas dépasser ces chers Junkers tout en gardant les yeux ouverts et faire la nav'… Surtout que quelques contacts hostiles, vraisemblablement des Pe-2, pointent le bout de leur nez. Ils sèment un peu la pagaille, mais nous ne les intéressons visiblement pas et nous reprenons notre route.

Nous arrivons finalement au point d'attente, et c'est là que tout s'emmêle. Les Tante Ju ne répondent pas aux appels radio, j'entends les 87 annoncer qu'ils ont leur objectif en vue, mais qu'ils attendent leur groupe d'escorte. J'essaie de faire le lien entre tout le monde. Finalement, le groupe Falke annonce de nombreux hostiles au-dessus de l'île. Je me rappelle d'un “7 ou 8 bandits” à la radio et j'envoie tout le groupe Engel leur prêter main-forte, tout en demandant aux Ju-52 d'aller à l'est pour ne pas être trop éloignés de nous pendant le nettoyage. Erreur de ma part, sans doute, de ne pas avoir laissé une paire avec eux.

J'entends Riri annoncer être engagé, mais je ne vois rien. J'entends “y a un biplan” à la radio au moment où je vois la silhouette caractéristique d'un U2 se détacher à l'horizon. Deuxième erreur : j'aurais dû faire semblant de ne pas le voir, vu à quel point cette bouse ne me réussit pas. Je ne suis pas du tout à ce que je fais, je me demande où sont les Stuka, si les Tante Ju ne sont pas trop isolés, combien de bandits sont réellement dans les parages, si on ne devrait pas ordonner le parachutage tout de suite finalement… Bref, je pense à tout, sauf à assurer un tir et une déflexion corrects. Troisième erreur, qui se traduit par la percussion de ce con de biplan avec mon aile droite. Je m'éjecte et termine ma course à quelques centaines de mètres de l'île, sur la berge en face. Je suis tellement énervé que j'envisage d'affronter toutes les forces soviétiques des environs à l'aide de mon Luger de service (et je les aurais tous massacrés, j'en suis convaincu), mais finalement, je tente de rejoindre l'île à la nage. Pas content.

Revendications:

  • un match nul contre un U-2. Je les hais.

AV_Vicking

Dispo: Pepins (5 JU 52)

Position: Pepin leader

Statut de fin de mission: Parachuté dans nos lignes

Récit: Décollage laborieux de ma faute, malgré vérif des trims et trois moteurs j'embarque à droite, je corrige aux freins et finalement freine avec l'aide de mon aile gauche dans la tour. Relance, merci copains! Deuxième déco correct, j'emmène tout mon petit monde au dessus de la base de Berdychev où nos chasseurs profitent honteusement du porte-monnaie de nos collègues Stukas en les trainant au mess. Ces poivrots nous rejoignent enfin pour le boulot, cap au 90. Vol presque peinard si ce n'est l'apparition de 4 contacts qui viennent à notre rencontre mais ne sont pas trés mordant, la chasse, dégrisée, s'en occupe.Je n'ordonne pas de cercle défensif car personne n'est engagé. Partizan prend un dégât lourd par la DCA en passant la ligne de front, son niveau de carbu descendant de manière inquiétante, je lui ordonne un Rtb qui s'avèrera nécessaire. Arrivés au point d'attente en AT5 en vue de l'objectif, je me mets en cercle pendant que nos Stukas partent passer un coup de balai au sol. J'en profite pour indiquer à mes camions l'ile objectif , le timing pour s'y diriger et larguer ainsi que la zone de repli. On a le temps de regarder dehors à 140 km/h. Tous se préparent gentillement lorsque les communications s'affolent, Les coucous et leur escorte semblent être tombés sur une forte opposition, on entends parler de 8 contacts… Notre couverture part les aider. A ce moment, malheur à nous, plusieurs hostiles nous dégringolent dessus. Rapidement deux des nôtres sont abattus, notre couverture revient mais les hostiles sont toujours agressifs. Je suis touché plusieurs fois. Nous décidons de forcer le passage pour larguer plutôt que de servir de carton mobile. Nous plongeons vers l'ile en évitant les passes des chasseurs, et jettons les paras au plus vite. Je prends un cap 270 et vérifie mes effectifs, je suis malheureusement le seul encore en vol. L'appareil fuyant du carburant, j'avoue serrer les fesses, la jauge diminue et je ne suis pas sur de rejoindre nos lignes.Je baisse encore le régime pour économiser. Un ange-gardien me rejoins un moment puis part aider les Coucous engagés plus au sud. Au moment exact du passage de la ligne, deux chasseurs me coiffent, je peux déjà voir le filet de bave de l'un d”entre eux. Je plonge vers nos lignes, esquive quelques tirs, ils me touchent à nouveau, je fume blanc et décide de sauver au moins mon équipage, nous sautons dans le petit village en AI6 pavé2, OUf, on y parle encore allemand.

Revendications: aucune…

AV_Shane

Dispo: Pépin (5 Ju52)

Position: 'Pépin 5 (Vicking Leader)'

Statut de fin de mission: Parachuté a 5 ou 6 kilomètres de la poche de Kanev, atterri dans la rivière.

Récit: Le décollage s'avère difficile a cause de la synchronisation des 3 moteurs, et je tonds un peu la pelouse avant de décoller droit vers la tour, heureusement que le Ju52 décolle court. Nous regroupons peu avant Berdychev a 1500m et prenons un cap 90 vers Kanev. Le début de la nav se passe plutôt tranquillement, avec une forte présence de dca au niveau du front, l'un des pépins (pépin 2 je crois) est touché et perd du carburant, après une vingtaine de km, il décide de faire un rtb car perd trop vite le precieux liquide. Nous continuons a 4 Ju52. Les Ju87 et les Ju52 continuent la nav et les villes et villages s'enchainent sous nos yeux. Je flippe un peu quand nous passons a proximité de plusieurs aérodromes. De la haut a 2500m nous ne distinguons rien dessus, mais sait on jamais. Enfin Kanev aparait au loin avec ses trois îles. C'est le point d'attente et nous commencons a cercler en attendant que les Ju87 nettoient la dca. qq minutes après alors que nous ne savons pas trop ou en est la situation, les 109 d'escorte des Ju87 appelent a l'aide, il semblerait qu'il y ai une forte presence ennemie au dessus de la poche de Kanev. On nous ordonne de nous rapprocher unpeu de l'île pendant que la totalité des 109 font le ménage dans le ciel. nous nous rapprochons donc de 2 ou 3km, quand tout a coup un des pépins signale que son mitrailleur tire. je le vois très bien et un contact tombe du ciel sur lui. nous resserons le cercle mais un 2ème contact semble etre entré dans la danse. Très vite le Ju52 poursuivi est touché et fume noir, pour ma part mon mitrailleur se met aussi a tirer et des impacts secouent durement mon pépin. Les paras s'enervent et c'est un peu la panique, plusieurs sont blessés par les projectiles ennemis. On ne pourra pas tenir longtemps, et mince les 109 qui viennent de partir. des paras me signalent que el moteur gauche est en feu. alors ni une ni deux, je n'ai pas d'autre choix. il me faut rallier tout de suite la poche, sinon nous tomberons aux mains de l'ennemi. Je met pleins gazs vers l'île qui est a une dizaine de km, a ce moment Vick semble s'y diriger aussi d'après ce que j'entend en radio. Je jette un oeil au carburant et constate avec horreur que le niveau est a 20% et descend en fleche, j'annonceen radio que dans 5 secondes je tomberais en panne de carburant. a ce moment je suis a 5 ou 6km de l'ïle quand le feu déévorant l'aile gauche fait exploser un reservoir ce qui rompt l'aile gauche. immédiatement j'ordonne l'évacuation de l'appareil, enfile mon parachute et saute. la descente a toute allure se poursuit, je vois l'épave en feu qui tombe comme une pierre et les parachutes qui s'ouvrent un a un. aie, aie, pourvu que tous parviennent a s'ejecter. je tombe lentement a present et la rivière sous mes pieds grossi peu a peu. enfin je fais le plongeon et nage vers la rive a cet endroit la riviere fait 300m de large et je n'ai pas trop de mal a l'atteindre, mais ensuite ? qu'adviendra t'il de nous ?

Revendications:

  • parachutistes largués a 5 ou 6 km de la poche a l'ouest de celle ci. je ne pense pas que tous ais eut le temps d'ejecter.

AV_2Pattes

Dispo: Engel (4 Bf-109)

Position: Engel 2 (leader Warpig)

Statut de fin de mission: RTB

Récit: Je passe toute la première partie de la mission à suivre mon leader (Warpig) comme son ombre. La radio est un peu confuse, et je ne vois, ni ne comprend grand chose jusqu'à ce que mon leader emmène notre groupe porter assistance au Falke apparemment engagé par 8 russes au dessus de l'objectif. Arrivés sur place, Warpig repère un bandit isolé et l'engage: c'est un U-2 ! 400m derrière, je commence à caresser la détente de mes armes en commençant à anticiper mon tir au cas ou mon leader raterait sa cible. C'est alors que je vois Warpig s'emplafonner le russe, non sans pousser un “Oh, non, pas ENCORE !” de circonstance; décidément, les U-2 ne lui réussissent pas. Les deux appareils en perdition tombe vers le sol.

Je forme une paire de circonstance avec Falke 4 (Ralf) qui a perdu ses potes et nous allons porter assistance au Ju-52 qui sont engagés. Je prends en chasse un I-16 qui asticote une pauvre tante Ju et le force à dégager par deux fois avant de le marquer noir. Je crois un instant qu'il a son compte mais le russe redresse au ras du sol et repart en direction des notre. Je me rapproche plein gaz et le transforme en une boule de flamme d'une rafale de 20mm tirée à moins de 100m. Le Stuka demandent de l'aide à leur tour, mais je ne parviens pas à les retrouver; il parviennent heureusement à s'en tirer sans (trop de) casse. Falke 4, appelle alors à l'aide; je vois les traçantes. Il est au prise avec un Hurricane que j'engage sans tarder. Je le touche une ou deux fois avant de le mettre en flamme; il part en perdition vers le sol.

Il est temps de faire le point: plus que trois Bf-109 sur site (Engel 2,3 et 4), les autres sont descendu ou en RTB. Un seul Ju-52 vole encore (Vicking) et est déjà en RTB depuis plusieurs minutes. Les deux derniers Stuka (Magik et Bigbang) annonce qu'il partent à leur tour. Quelle hécatombe ! Je regroupe sur les Stuka bien décidé à les ramener à bon port tandis que Engel 3 et 4 règlent son compte à un dernier bandit (un I-16 je crois). En chemin, nous rattrapons Vicking avec lequel je me retrouve finalement. Devant, Bed en RTB annonce qu'il est engagé et descendu par 4 russes au niveau de la ligne de front; c'est vraiment pas notre jour. Je conseille au Stuka de contourner le secteur dangereux par le sud tandis que Vicking et moi tentons de passer au nord. Les Stuka se font alors engager. Je mets les gaz pour les rejoindre. Je vois les tirs: ils sont aux prise avec deux bandits. Alors que je rentre dans la dense je suis subitement pris pour cible par de la DCA lourde; 3 plombs en 10 secondes alors que je zig-zag à 450 km/h ! Mon par-brise est troué, mais l'avion répond bien. Je retrouve les Stuka mais ai perdu de vu les bandits. Engel 3 et 4 annoncent alors qu'il les ont retrouvés plus haut. Il me reste 100L au compteur, je décide d'aller les aider.

Il me faut quelques minutes pour les rejoindre à 3000m. Ils contrôlent un unique bandit et ne savent pas ou est l'autre. Décidé à les couvrir je me place à environ 1km dans leurs 9h et annonce ma position à Engel 3. Celui-ci me répond alors qu'il voit non pas un mais deux contacts dans ses 9h ! Je bascule instantanément sur ma gauche en regardant dans mes 6h: bingo ! Un bandit en rapprochement rapide. Un simple manoeuvre hors du plan me permet de le forcer à l'overshoot (je reconnais au passage la ligne caractéristique d'un Mig-3); je me replace rapidement derrière lui. Ce satané russe est rapide et me tient à distance en prenant de l'altitude. Je le taquine de mes mitrailleuses pour le forcer à manoeuvrer. Il plonge soudain vers le sol en spirale depuis plus de 4000m. Nous accélérons rapidement et je tire dur sur les commandes pour ne pas le perdre. Le voile noir approchan, je suis contraint à rétablir à 1000m. Je pars en ressource en cherchant mon bandit et, fort heureusement, reprend immédiatement un visuel. Le russe essaye de se planquer dans un nuage mais je l'attends à la sortie. Je lui aligne une bonne rafale qui doit sérieusement l'endommager car il part en large spirale droite vers le sol. Je le suis jusqu'au crash.

Pendant ce temps, Engel 4 s'est fait descendre et Engel 3 doit faire face à au moins 3 bandits. Je ne sais même pas exactement ou Engel 3 se trouve et je n'ai plus que 50 L de coco. Je suggère à Engel 3 qu'on tente une extension en direction de notre base (grand merci aux balises de radio navigation !). Tout semble d'abord bien se passer mais Engel 3 est soudain pris pour cible par la DCA russe et interrompt se communications au milieu d'une phrase. Il ne répondra plus. Le coeur lourd, je rentre à la base en surveillant ma jauge de carbu. Il me reste environ 20 L lorsque je coupe mon moteur.

Revendications:

  • un I-16 explosé (confirmation ciné-caméras)
  • un Hurricane mis en flammes (confirmation ciné-caméras)
  • un Mig-3 touché que je suis jusqu'à son crash (dans nos lignes, confirmation par nos troupe vraisemblable)

AV_Magik

Dispo: Coucou (3 Ju87 “Stuka”)

Position: Coucou leader (Bigbang, Lampatex)'

Statut de fin de mission: RTB

Récit: Revenant à mes premières amours, je prends mon Bigbang multifonction et mon Lampatex de poche, on met nos couilles dans un baluchon et on part pour une mission de nettoyage de DCA comme à la belle époque. Après quelques blagues sur Bed qui a perdu à la courte-paille et se retrouve en chasse, nous décollons sans problèmes derrière les chasseurs.

La navigation se fait à 2000m au cap 090. Nous nous plaçons à gauche du dispo de Ju52 en échelon gauche non sans quelques petites frayeurs lorsque des tantes Ju nous coiffent ou se rapprochent de nous. Derrière moi, mes ailiers sont impeccables même si j'oublie souvent de faire part de mon changement de paramêtres moteur. En effet, pour se maintenir à la hauteur des Ju52 sans être à la limite, on vole de temps en temps en sortant les volets et en jouant sur le régime.

On croise 4 contacts sans danger pour nous.

Arrivé au point de rendez-vous, nous passons sous les Pépins pour remonter sur leur droite et continuer au 110 vers Kanev. Nous annonçons que nous sommes à 2mn de la ville à 3000m, au cap 090. Les chasseurs nous annoncent être déjà sur place. On se dirige vers la ville quand j'entends un des chasseurs annoncer qu'ils se sont plantés de ville (…). J'annule immédiatement l'approche en attendant les chasseurs. Enfin arrivés (même si je n'ai jamais eu le visuel sur eux), on reprend notre approche à la recherche des cibles.

A part 2 bateaux dans le port, on ne voit rien de spécial. On décide quand même de dégager par le 180 après nos passes (ce qu'on ne fera jamais d'ailleurs vu qu'à partir du moment où on est arrivé au dessus de la ville, nous n'étions plus en formation). Je fais un petit piqué jusqu'à 2000m pour chatouiller les DCA. Rien. Super déçu. On tourne on tourne quand un Coucou annonce de la DCA lourde. Je plisse des yeux et je vois effectivement des pièces d'artillerie protégées par des sacs de sable dans le port. Je plonge et je largue une première fois. 2 ou 3 pièces d'artillerie ainsi que la capitainerie du port explosent. Bigbang ou Lampatex annonce des traçantes partant du seuil du ponton est et du phare (les petits malins). Bigbang et Tex larguent leurs bombes en espérant répandre le matos soviétique en morceaux assez fin pour faire une plage. Malheureusement, il semble que pas mal de bombes tombent à l'eau. Mais il ne reste apparemment que les 2 DCA traçantes.

A 3, je n'ai pas vraiment imposé de formation ou d'axe d'attaque, nous sommes trop peu pour qu'on se gène vraiment (à part une fois avec Bigbang en frontale sur la DCA du ponton). Je ne saurais dire qui mais on finit par faire taire le ponton et le phare. On annonce alors plusieurs fois au Ju52 que la voie est libre.

Tex me demande la permission de voir au nord de l'ile. Pourquoi pas. On commence à peine à se diriger vers le nord que mon mitrailleur s'excite et arrose abondamment avec sa mitrailleuse. J'ordonne le cercle défensif gauche au dessus de l'ile encerclée et j'appelle la chasse qui déclare ne rien voir. Je commence à me demander sérieusement s'ils ne se sont pas planté de ville encore une fois. Le bandit nous lâche très vite et on reprend un cap 270 vers le point de rendez vous. Tex fera demi-tour pour se poser sur l'ile car il a une fuite d'essence.

On est rejoint par un chasseur qui nous dit de faire un cap RTB direct car nous sommes les derniers. Sur les conseils de Bed, on contourne Belia Cerkov par le sud pour éviter une patrouille. Notre chasseur d'escorte file un peu au nord pour ramener Vicking esseulé.

Au dessus de la ligne de front à l'ouest de Belia Cerkov, nous sommes pris à partie par 2 mig3. On a tous les deux breaké sévèrement. Bigbang dans un accès de rage entre en tournoyant. Je l'accompagne et on parvient finalement à mettre la pression sur les Mig3 même si Bigbang en réchappe par miracle, les 2 Mig3 s'acharnant sur lui. Les chasseurs arrivent enfin pour nous dégager. On prend un cap 300 et on rentre au bercail.

On comprend arrivé au sol l'étendue de l'hécatombe. Je me précipite dans la tour pour prendre des nouvelles de Tex. Il est sain et sauf et aide nos encerclés à aller à la pêche aux parachutistes.

Revendication : Pour les 3 Ju87 en commun : 6-7 pièces d'artillerie. 2 DCA. Des batiments du port.

AV_Kasp

Dispo: Falcke (4 Bf-109)

Position: Falcke 3 (leader Riri)

Statut de fin de mission: posé en campagne, à 10km à l'est de la base en AD4.

Récit: Décollage tranquille, je manque de m'emplafonner un Ju-52 dans notre prise d'altitude, alors que j'avais averti de la présence des avions de transport. Ce n'est vraiment pas passé loin. On navigue en permanence à 3, Ralf le quatrième semble un peu perdu derrière. Alors que l'on s'est enfin repéré, je vois deux fois deux contacts se diriger vers l'ouest, sur nos 3h. Riri m'ordonne d'aller dessus, j'arrive sur quatre Pe-2, je suis un peu hésitant, puisque tout seul. Comme le U-2 avec Warpig, le Pe-2 avec moi est toujours direct et franc. La première passe, je lâche une bonne rafale à 400km/h. Je remonte, je me replace, et là, le RDV tant attendu arrive : moteur touché, perte de carburant, c'est la fête. Je pars de suite en RTB, les centaines de litres s'écoulent à tout va. A 1000m et à 12km d'une base allemande, mon moulin s'arrête, je plane jusqu'en bordure de rivière où je me pose.

Revendications: rien.

AV_loul

Dispo: Engel (4Bf 109)

Position: Engel 3 (leader AV_Warpig)

Statut de fin de mission: KIA (DCA tir direct, pleine tête)

Récit: Ailier de AV_Gnou qui me suivra comme son ombre durant toute la mission (bravo !) on assure la protection des JU 52 en position Arrière droite du dispositif. Situation confuse lors de la phase d'attente avant larguage. En effet on se retrouve avec mon ailier sur les JU87 sans apercevoir leur escorte (Falke). Notre leader nous demande de resserer sur les JU 52 ce que nous faisons. Assistance est ensuite demandée sur l'ile où de nombreux contacts sont annoncés. Avec Engel 4 nous nous retrouvons à l'issue de l'échaufourée les derniers présents sur l'ile au prise avec un I16 au comportement étrange. Aprés plusieurs passes de tirs nous en profitons pour assister l'atterrisage d'urgence d'un JU 87 sur l'ile. Puis RTB seuls jusqu'à 2 contacts qui nous engagent aprés s'en être pris aux JU87 survivants. 2 autres arrivent à la rescousse . 2 pattes dans les parages vient à notre aide. Pris à parti en poursuite par 2 ennemis je vois du haut de ma ressource mon ailier se faire plomber. Seuls contre 3, et ne parvenant pas à faire le point (nuages nombreux et 2 contacts trés rassurant dans mes 6 haut !) je vois un premier nuage de DCA puis ………….les morts ne parlent pas.

Revendications:

  • revendication 1: un “mig3 ou autre épluché et fumant blanc
  • revendication 2

AV_Yankee

Dispo: Pépin ( 5 JU 52 )

Position: Pépin 3 Leadé par Vicking

Statut de fin de mission: Posé en force sur l'île, équipage et paras sains et saufs.

Récit: Après une relance décollage un peu difficile (ça rame dur). Les Tantes se regroupent et prennent le bon cap. J'essaie de rester bien en formation et de collationner les ordres du Leader. Engagés assez rapidement les Pépins cerclent sur la gauche en attendant le nettoyage, puis voyant le carburant baisser trop vite, nous prenons le cap du point de largage, là, c'est l'hécatombe. Partizan se fait trouer les réservoirs et entame un RTB. Bolger et Shane se font shooter comme à la fête !!! Il ne reste plus que Vic et moi en l'air, nous décidons de tenter le tout pour le tout, à 400 M Vicking largue ses sticks, je ralenti encore pour ne pas gêner leur descente et là je me fais allumer copieusement, perte de carburant, moteur gauche en feu, puis plus de moteurs (les trois) du tout, je tente un poser d'urgence, volets baissés. Je touche le sol, explose le train, juste le temps de faire sortir tout le monde (équipage et paras) avant l'explosion finale… Nous sommes donc à présent coincés sur l'île, heureusement les paras ont quelques munitions, mais pour combien de temps ?

AV_Bigbang

Dispo: Coucou (3 JU87)

Position: Number 2

Statut de fin de mission: RTB

Récit: Après un arrosage copieux au mess, les trois potes Magik, Tex et moi même rejoignons courageusement nos zings respectifs. Confiant en notre leader, j'ouvre même pas la carte. On le suis en aveugle et lorsqu'on regarde à droite surprise des JU mais 58 ceux là qui se trainent lamentablement. Après une nav sympa, rayban de contrebande obligatoires à cause du soleil, on arrive sur site. Un lourde responsabilité nous incombe pour éviter l' écatombe du larguage des paras par les tantes (Tu parles d'un nom …): détruire toute la DCA environante. On tourne au dessus de la ville : Rien. Pas l'ombre d'un fut crachotant, pas la lumière d'un mégot de servant de DCA. Trois tours plus tard, ça tire! Ouais, vu les gars, on y va! aérofrein, piqué de 3000m, cible en gros plan dans le collimateur, crispé sur la gachette, je laché tout le paquet alors que je voulais faire deux passes. A 200 m redressé et regrimpette. Une DCA tire toujours. Magik décide de faire du straffing. OK, on y va! Trois passes plus tard avec nos chtites mitraillettes on réussi à la faire taire. Mission remplie : la DCA est anéantie. Nos petits copains vont pouvoir sauter peinards! Cap 270 pour le regroupement. On tourne, personne! Magik nous ordonne une RTB pendant que Tex touché et perdant du fioul tente une atterro sur l'ile. Il nous confirmera son succès ce qui nous rassure pleinement. Sur la route du retour, Je reste collé à Magik. 2Pattes nous rejoint pour escorte. Sympa ce pilote! Quand Vicking est engagé: le brave 2Pattes nous quitte pour lui apporter secours. Un petit épisode DCA Ruskoff qui émbrume le ciel sans conséquence pour nous. On évite en contournant au Sud.On continue seuls. Hans d'un coup se reveille et m'hurle dans le casque q'on est engagé. On va pas se laisser faire Boudiou! Défensive et offensive tels sont les moyens pour s'en sortir. C'est pas deux malheureux Mig qui vont nous trouer non mais.On les a tellement effarouché que ces mauviettes ont quitté la partie. On arrive sur la base RAS. Vent arrière,finale, on pose et direct au mess où Irma nous attendait. On a eu des nouvelles des copains par Albert, l'officier aux transmissions. L'annonce des résultats nous a atristé profondément.

Revendications:

  • Participation active à la destruction des postes DCA sans savoir ce que j'ai déglingué ou pas.

AV_Lampatex

Dispo: Coucou (3 JU87)

Position: Coucou 3

Statut de fin de mission: Posé dans la poche de résistance sur l'île au Nord de Kanev

Récit: En dernière position du groupe de JU87, nous décollons sans problèmes après les chasseurs. Le regrouppement avec les Tantes Ju s'effectue rapidement et la nav jusqu'au point de regroupement se passe sans problèmes mis a part un peu de stress causé par quelques contacts ennemis au loin et par la différence de vitesse et de réactions des JU52.

Arrivé en AT5 nous quittons le dispositif et nous dirigeons vers Kanev pensant être escorté par la chasse. Arrivé en vue de l'île nous passons en formation de combat et nous nous rendons compte que notre escorte n'est pas sur place. Nous abordons donc l'attaque et attendons nos anges gardiens. Une fois qu'ils sont arrivés nous attaquons.

On passe au dessus de la ville et … rien ne se passe! pas de DCA, rien. Magik et moi descendons à 2000m laissant Bigbang en altitude pour lui indiquer les cibles. Soudain, je vois plusieurs flocons de DCA nous entourer mais je ne parviens pas a déceler d'où ils viennent. Magik les localise et nous plongeons pour larguer quelques oeufs. Je largue trop court et rate les artilleries. Le second passage est plus précis et je les dégomme. Ceci nous permet de voir les deux DCA qui nous importunent. Nous essayons de les straffer, mais leur position entre les bâtiments rends la tâche peu facile! Je suis touché par deux fois dans l'aile gauche et mon avion vole moins bien de cette aile. Je check mes indicateurs et manomètres, tout semble ok. Finalement nous straffons les DCA et prévenons les Pépins qu'il peuvent venir. En regardant à l'Ouest, je me rends compte qu'il y a beaucoup d'avions en beau désordre et pas mal d'entre eux fument beaucoup !!Zut nos parachutistes ont été attaqués!

Passant au dessus de l'île Magik signale un contact et la chasse viens nous aider. On ne le reverra pas! Nous partons donc en RTB, Bed me signale que je fume “BEAUCOUP”! Je regarde ma jauge à carburant, seul cadrant que j'avais omis de vérifier…30 litres, en chute libre …AÏE!! Sur les conseils de Magik je fait donc demi-tour pour me poser à Kanev, je vole à peu près deux minutes de plus et le moteur se tait! Je finis donc ma course en planné et me pose sur la longueur de l'île. Ainsi je peux préter main forte aux forces retranchées contre l'envahisseur communiste.

Revendications:

  • Je pense avoir dégommé deux artilleries et la DCA du Phare… a partager avec les copaings

AV_Gnou

Dispo: Engel (4 Bf-109)

Position: Engel 4 (leader Warpig, Loul)

Statut de fin de mission: Ejection réussie au S-O de Nastahsha (AJ4 secteur 4)

Récit: Ce qui est sympa lors des décollages en différés, c'est qu'on a bien le temps de casser un peu de sucre sur le dos de nos éléphanteaux. Dans l'esprit de nous attacher plus encore émotionnellement (si tant est que ce soit possible !) à nos tendres protégés, bien entendu…

[Il faut croire que l'on ait quelque peu pêché par avarice de glucide, ce jour-là…]

Après croisement de 4 PE-2 et la perte du moteur de Kasp, nous formerons une couverture en paire horizontale.
Arrivée sur zone, nous nous joignons au cercle des Pépins pendant que les Falkes couvent nos Coucous dans leur périlleuse tâches. Sous un calme apparent, la débandade grogne… Multiples contacts sur les Stuckas ! Falckes en détresse !
Leader confirme l'ordre d'abandonner les Tantes JU. Toute berzingue, sus au kéro !!!
(En toute situation, ne jamais laisser filer un bon jeux de maux)

Scotché à Engel3, nous croisions la brise avec quelques I-16 quand les Tantes JU s'enflammèrent. Demi-droite. So später, ja ?! La curée est hélas déjà à son Apogée. Spectacle déchirant, je lâche Loul pour décrocher un I-16 d'un Pépin crépitant. Triste consolation face à notre impuissance.
Pas le temps de finir ma proie, ni même de désserrer les dents qu'un Hurry me refait le pare-brise sans permission. La fluidité de nos comm. me permettra de filer doux bien qu'un pruneau aura eût tout de même la Grande Idée de venir cloner mon réticule… Ce qui me vaudra un copieux gaspillage de mun. à 50m dans les 6 d'un I-16.
Il s'en prendra quelques belles malgré tout, mais sans lui être fatales. Notre poursuite du I-16 taquin après couverture de l'atterissage de fortune de Tex sur l'île restera sans suite. Nous prenons alors le chemin du retour, les cerveaux au fond des bottes. Seuls 2 Coucous avec 2Pattes pour escorte nous précédant.

Une fois sur la ligne de front, le Fourbe revient à la charge sur nos miettes… qui se montreront très dissuasives, à Sa grande surprise. Nous prenons alors le relais. Les 2 contacts splittent, nous en perdons 1. Au prix de moulte efforts, je redesigne de loin la verrière d'un LAGG aux canons de 20. Croyant à une nième perfidie, je le suis dans un piqué de folie jusqu'à passer les 700km/h, avant de cercler encore tout tremblant, autour de sa funeste fumée.
J'entreprends ma gentille ressource quand j'aperçois Loul échauffant ses mitrailleuses, bien plus haut. Pas de visu sur son lapin, je garde mon leader en limite de mes montants, poursuivant ma petite grimpette.
Ca cercle rude là-haut. Il passe derrière l'acier. Sa réconfortante silhouette réapparait enfin… de même qu'un verdoyant déluge frontal qui tranchera net mes câbles, et le sourire béât que j'affichais quelques secondes auparavant.

Dépité, je tire sur les poignées… Tomber aux pieds d'une femme ne peut pas être si mauvais ?!

Revendications:

  • 1 Lagg au regard, au dessus de Nastahsha

AV_Riri

Dispo: Falke (4 Bf-109)

Position: Falke leader (Bed, Kasp, Ralf)

Statut de fin de mission: KIA suite collision frontale avec un hurricane

Récit: Première frayeur au dessus de la piste quand notre orbite de montée nous amène sur la trajectoire des tantes ju. Mauvaise estimation de ma part et hésitation, je ne corrige pas malgré l'alerte de Kasp et mes équipiers se font des cheveux blancs en traversant le dispo. Sur le trajet aller, Ralf se perd, puis Kasp annonce les contacts hostiles, je le dépèche avec son aillié mais il ira au charbon seul. Ne voyant pas les bandits, j'autorise l'engagement d'une paire Engel à la demande expresse de Warpig. Peu agressifs, les Pe2 n'insistent pas, Kasp touché au moteur doit prendre le chemin du retour. Nous continuons à faire une nav à l'avant avec Bed et Ralf, j'indique par whisper que notre route est un peu plus au nord que prévu. Pas de réponse, il sera temps d'obliquer un peu plus tard. Les yeux grand ouvert à la recherche d'hostiles, nous ne voyons pas que notre groupe de protégés à chagé de cap et est à présent loin à l'horizon. Nous tentons de les rejoindre en prenant un cap d'interception, puis les Ju52 se mettent en attente, et un peu désorientés nous cherchons à reprendre un cap vers Kanev pour devancer les Coucous. Erreur de nav j'emmène mon groupe (comprendre Bed car Ralf s'est de nouveau perdu) en sierra6 trompé par une ile proche d'une ville que je prends pour Kanev. Quand Bed se rend compte de l'erreur, nous filons ventre à terre sur un cap 140 en perdant d l'altitude pour arriver plus vite (heu et surtout pas trop tard). Arrivé sur Kanev à 1000m, j'annonce un contact 1500m au dessus de l'ile quand plusieurs appareils nous tombe littéralement dessus. J'ai deux hurricanes aux fesses, et Bed et lui aussi engagé de son coté et rapidement mis hors d'état de combattre. On demande de l'aide à Engel. J'arrive à l'aide d'un déclenchement désespéré à faire passer mes deux assaillants devant puis en descend un premier. Ils sont plus maneuvrants et je n'ai pas la vitesse, de plus je sais qu'il y en à d'autres dans le coin alors quand une frontale se présente je ne la boude pas. Voyant l'appareil ennemi grossir un peu vite je pousse sur le manche pour éviter la collision. Je ne sais pas si il a eu la même idée mais ça n'a pas marché. Encore une fois le Bf109 échange une aile contre une dérive (à ce qu'on m'a dit), s'ont costauds les avions soviétiques ! Trop bas pour m'éjecter je m'écrase avec mon appareil quelques secondes plus tard.

Revendications:

  • 1 Hurricane entier + une dérive de hurricane

Souhaits:

  • 1 avion plus solide (de fabrication soviétique par exemple)dans une autre vie.

Compte rendu officiel

  • Riri : 1 chasseur abattu, collision avec appareil ennemi puis crash au sol a 2km a l'ouest de la poche de Kanev, KIA
  • Partizan : Participe a la mission, panne d'essence se pose en campagne en territoire allié.
  • Magik : Participe au bombardement, RTB.
  • Kasp : panne moteur suite a l'attaque de 2 pe2, posé en campagne sur le ventre en territoire allié.
  • Yankee : Participe a la mission, se pose en catastrophe dans la poche de Kanev.
  • Lampatex : Participe au bombardement, se pose dans la poche de Kanev.
  • Shane : Participe a la mission, ejecté a 5km a l'ouest de la poche de Kanev.
  • Bolger : Participe a la mission, ejecté a 10km a l'ouest de la poche de Kanev.
  • Warpig : percute un U2 (match nul), ejecté a 2km de la poche de Kanev au sud est.
  • Bed : s'amuse a rameuter toute la chasse russe du coin, puis s'ejecte sur le front suite a de forts dégats sur son appareil tout neuf.
  • Vicking : Participe a la mission, largue ses paras sur la poche de Kanev, s'ejecte au dessus du front suite a l'attaque de la chasse ennemie.
  • Ralf : fait peur a un Ju52 en lui tirant dessus, se crashe suite a une vrille au sud de la poche de Kanev, KIA
  • Loul : fait mumuse avec son copain Gnou avec un I16, joue aussi a tirer sur son pote Gnou en face a face, puis se fait tuer en vol par un servant de DCA 85mm russe qui est cocu sans le savoir, KIA
  • 2pattes : Se goinfre sans en laisser aux copains en descendant 3 chasseurs ennemis et en sauvant la peau de plusieurs potes au passage, RTB
  • Gnou, fait joujou a se faire peur avec son pote Loul, mais fini quand meme le boulot, et descend donc 2 chasseurs ennemis avant de se faire surprendre par un chasseur, fini au bout de son parachute a 5km du front en territoire ennemi.
  • Bigbang : participe au bombardement, RTB

Bilan

Le parachutage sur la poche de Kanev est un vrai désastre, seulement 40% des parachutistes ont pu atteindre l'île, ceux déposés par Vicking qui ont correctement étés largués, et ceux qui sont parvenus en bonne santé suite a l'atterrissage sur le ventre de Yankee dans l'île. 20% des parachutistes ont également étés sauvés mais n'ont pu aller a Kanev car l'appareil de Partizan a été obligé de faire demi tour suite a un malheureux coup de 85mm recu au passage du front. Au total c'est 40% des parachtistes qui sont morts ou ont étés capturés.

Grace a ceux qui ont pu atteindre l'île, Kanev tiendra un peu plus longtemps, mais ce n'est qu'un bien faible sursis pour ses défenseurs.

D'autres parts, le taux de pertes d'appareils deviens absolument intolérable, L'escadrille risque le démantèlement suite a une mission pareille. Il faut que vous en soyez conscients. Il faut vraiment que la patrie ai besoin de vous pour qu'on vous accorde un sursis.

Les pertes en pilotes sont également beaucoup trop fortes, en une seule mission nous avons a déplorer 3 morts et 1 prisonnier, c'est inadmissible. Vous devez vous reprendre messieurs. Le fuhrer compte sur vous !!!

Promotions et médailles

2pattes

est promu au grade de Unteroffizer et recoit la croix de fer de 1ère classe pour ses 5,5 Victoires contre l'ennemi.

Pilote plein d'avenir marchant sur les traces de ses prédécesseurs, il a abattu 3 chasseurs ennemis a lui seul et a ainsi sauvé la mise a plusieurs de ses camarades.

Bigbang

est promu au grade de Feldwebel.

C'est en compagnie de ses fidèles camarades Magik et Lampatex que Bigbang a accompli sa mission avec brio, le groupe des Ju87 étant celui qui s'est le mieux sorti de cette difficile mission.

Shane

est promu au grade de Feldwebel.

C'est grâce au Feldwebel Shane que nous avons appris l'envoi en sibérie de notre camarade Bolger, capturé en même temps que lui, il est parvenu a s'échapper du train et a rejoindre l'île de Kanev a la nage, malgré l'eau glacée.

Bed

est promu au grade de Unterfeldwebel.

Après avoir été endomagé et poursuivi par 4 chasseurs ennemis, Bed a été abattu. Il est parvenu a s'ejecter au dessus du front, un miracle quand on sait dans quel état était son appareil (commandes sectionnées, fuselage troué comme une passoire, etc…)

Lampatex

est promu au grade de Hauptgefreiter.

C'est en vol plané que Lampatex a rejoint la poche de Kanev, sont appareil étant en panne de carburant, atteint par des projectiles ennemis. Il a démontré ainsi qu'un atterrissage en pleine campagne est parfaitement réalisable sans casse. Et c'est grace a son Ju87 réparé et ravitaillé a l'aide de carburant prélevé dans des épaves d'autres appareils, qu'il a ramené Yankee, Shane et Warpig a leurs bases. Ils ont décollé a la faveur de la nuit et ont franchi d'une seule traite les 220km qui les separaient de leurs camarades.

Magik

est promu au grade de Hauptgefreiter.

Après une mission délicate parfaitement accomplie que Magik est rentré a Berdychev avec son camarade Bigbang. Nous nous devons de saluer le travail accompli par le groupe des Ju87.

Yankee

est promu au grade de Hauptgefreiter.

C'est sur le ventre que Yankee a atterri dans l'île de Kanev, heureusement peu de parachutistes ont étés blessés dans ce crash, mais l'appareil ne revolera jamais, trop fortement endommagé. Yankee a contribué de manière non négligeable a apporter les renforts aux défenseurs de l'île de Kanev.

Gnou

est promu au grade de Hauptgefreiter et recoit la croix de fer de 2ème classe pour ses 2,5 victoires. A été abattu par la chasse ennemie a 15km du front, est parvenu a rejoindre le front après une marche épuisante a travers les lignes ennemies et a rejoint son unité le lendemain.

Vicking

Seul rescapé du groupe des Ju52 au dessus de Kanev, il n'a malheureusement pas pu rejoindre sa base, abattu traitreusement par des chasseurs en poste au dessus du front. Heureusement ses parachutistes et l'equipage ont pu sauter et être récupérés par les troupes du front.

Partizan

Touché par la dca lors de la traversée du front, s'est retrouvé obligé de faire demi tour et de se poser en campagne non loin de Berdychev.

Warpig

Warpig fait partie de ces pilotes qu'une malédiction semble poursuivre, son démon s'appelle U2 et c'est ce ridicule appareil en carton pâte qui lui cause des malheurs depuis le début de cette campagne. esperons qu'il arrive a vaincre sa phobie.

Kasp

C'est en territoire allié que Kasp a réussi a poser son appareil en tordant seulement son hélice, suite a une panne moteur provoquée par les mitrailleurs de plusieurs Pe2 qu'il avait courageusement attaqué malgré leur grande supériorité numérique, ce qui a permis de limiter les dégats subits par notre base de Vinnitsa.

Bolger

Recoit la croix de fer de 2ème classe. L'Hauptgefreiter Bolger a traitreusement été attaqué par de lâches I16 qui ont mis son appareil en feu a 10km a l'ouest de l'île de Kanev tenue par nos fiers défenseurs. son appareil dévoré par les flammes a été apercu pour la dernière fois en perdition, tous les parachutistes s'ejectaient avec l'equipage. Un véritable enfer que ces parachutes s'enflammant comme des torches au contact du carburant en feu. Peu de survivants sont arrivés au sol, et hélas, Bolger a été capturé par des troupes russes stationnées a l'ouest de l'île. Il en a été de même pour Le Feldwebel Shane et son équipage, descendus de la même manière quelques instants plus tôt. C'est par miracle que Shane est parvenu a s'echapper du train qui allait les emmener en sibérie et a nous informer de cette triste nouvelle. Bolger est donc notre premier prisonnier qui n'est pas parvenu a s'enfuir. Nous lui garderons sa croix de fer de 2ème classe pour son retour dans notre chère patrie, une fois la victoire contre les bolcheviques acquise, ce qui ne saurait tarder d'après rumeurs provenant de l'état major.

Riri

C'est après un combat épique contre des chasseurs ennemis, et après en avoir abattu un que le Feldwebel Riri s'est écrasé au sol, son crash semble dû a une terrible collision avec un Hurricane MKIIb ennemi. Son aile arrachée, Riri n'a pas eût le temps de s'éjecter, et c'est juste sous les yeux des défenseurs de l'île de Kanev qu'il s'est ecrasé dans une effroyable bouillie de métal et de feu Nous regretterons longtemps celui qui était notre plus grand AS avec 12,5 Victoires a son actif. Son nom restera gravé dans nos mémoires a la gloire de notre glorieuse patrie. Riri aura manqué de bien peu de passer Oberfeldwebel.

Loul

C'est au retour d'une mission mouvementée que L'Hauptgefreiter Loul a trouvé la mort, touché par les schrapnels qu'une explosion de DCA de 85mm a provoqué a proximité de son appareil. Les débris de son appareil ont éts retrouvés éparpillés sur plus de 300 mètres.

Ralf

L'Hauptgefreiter Ralf est mort des suites du crash de son appareil. Celui-ci est brusquement parti en vrille a basse altitude sans raisons apparentes au dessus de la ville de Kanev.

Statistiques

3 morts parmi nos pilotes. 8 avions perdus. 1 avion irreparable 1 appareils legerement endommagés 5 chasseurs ennemis détruits 1 bombardier ennemi détruit

Depuis le début de la campagne les statistiques de l'escadrille sont de: 27 morts parmi nos pilotes 45 avions perdus ou irreparables 64 missions de bombardiers effectués 32 chasseurs abattus 4 avions de reconnaissance detruits 25 bombardiers descendus 7 bombardiers endommagés 3 chasseurs endommagés 2 chasseur probables

Ce qui porte le total de nos victoires a 61 appareils ennemis detruits 10 appareils endommagés et 2 probables. Aujourd'hui est un très mauvais jour, les décorations recues sont assez nombreuses nombreuses mais les accidents de plus en plus nombreux.

Conclusion

Le parachutage sur la poche de Kanev n'apportera que bien peu d'aide a ses défenseurs, et la mission a couté de nombreux appareils a l'escadrille. Des pilotes de valeurs ont étés perdus notamment le Feldwebel Riri qui était un de nos vétérans et notre plus grand AS.

Le pont aérien est de manière indiscutable une opération couteuse en hommes et en matériel, et cette saignée dans nos forces risque de couter cher a l'armée allemande dans le futur. En attendant les ravitaillements se poursuivent chaque jour avec leur lot de pertes, mais Nezhin et Kanev tiennent envers et contre tout, ils sont les ilots rocheux contre lesquels l'armée russe se brise, pareils a d'indéracinables phares dans la tempête.

A l'état major on veut ignorer les pertes en ne montrant que le bon coté des choses, les troupes tiennent et c'est ce qu'ils veulent.

Plus d'infos dans la journée.

les_autruches_en_campagne/les_campagnes/kesselschlacht_von_nezhin/mission8.txt · Dernière modification: 2008/07/17 16:48 (édition externe)
chimeric.de = chi`s home Creative Commons License Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0