Mission 7: Operations diverses

Petit à petit les actions terrestres baissent d’intensité, les positions se renforcent, les ravitaillements se font dans des conditions toujours plus difficiles, de jour comme de nuit, les unités de transport subissent d’importantes pertes sous l’action de la chasse ennemie. La quantité de ravitaillement qui parvient aux assiégés n’atteint pas le minimum nécessaire. Les russes pensent que par manque d’approvisionnements, à l’usure, ils parviendront à briser la résistance de la poche de Nezhin. Les conditions sanitaires déplorables avec treize pourcents de blessés dont un tiers devraient être évacués d'urgence, le manque de vivres, d’eau, de munitions et de troupes fraîches à transformé la garnison où les rescapés ont peu d’espoir. Afin de faire cesser plus rapidement toute résistance, les russes prennent l’habitude d’envoyer la nuit de petits appareils dédiés a la reconnaissance, mais emportant pour l’occasion des bombinettes. Ces petits appareils pilotés par des femmes pour la plupart deviennent un vrai fléau pour nos braves soldats déjà à bout de forces. Ils les ont surnommées les sorcières de la nuit. Leurs bombes ne causent pas de gros dégâts, mais elles sont une sorte de loterie ou la mort peut vous frapper au hasard. Une psychose commence à envahir les esprits, beaucoup de soldats ont du mal à se reposer. Un second aérodrome a été établi dans la poche afin de permettre d’augmenter les capacités de réception des transports, celui-ci n’a pu être placé qu’au nord de la poche en AU18 là où la pression ennemie est un peu moins intense et où le sol non marécageux peut supporter l’arrivée d’appareils lourdement chargés.

Briefing

25 Mars 1942, 1h00 Météo Temps légèrement couvert, plafond nuageux 1100m. Emport des Ju88A4 au choix, Emport des chasseurs par défaut. ATTENTION: Les bombardiers ont une mission indépendante des chasseurs. Seul votre aérodrome de décollage et d’atterrissage est commun. (Nezhin)

Chasseurs: Cette nuit 3 ravitaillements sont prévus. Le premier doit arriver aux alentours de 1h45 du matin par un cap direct depuis Vinnica sur le nouvel aérodrome. Les chasseurs sont chargés d’aller l’escorter durant la fin du trajet, afin d’assurer sa sécurité ; ils rentreront a Nezhin une fois leur mission terminée.

Les chasseurs doivent décoller, aller au dessus du nouvel aérodrome, puis prendre un cap direct vers Liutezh dans l’angle nord ouest du carreau AN12, ou se trouve le lieu de rendez vous avec les transports venant de Vinnica. Attention a la proximité de Kiev qui n’est qu’a 20km au sud. La chasse ennemie y est présente en permanence et la DCA assez active. Vous devriez rencontrer les transports qui arriveront a Liutezh aux alentours de 1h30 du matin a l’altitude de 2000m, Ouvrez bien l’œil. Les transports devraient vous signaler par radio leur arrivée a Liutezh afin de vous aider à les repérer, Prenez alors le relais de leur escorte qui sera obligée de faire demi-tour par manque de carburant, et amenez les a bon port au nouvel aérodrome, puis rentrez vous poser a Nezhin, dès que le 1er transport se sera posé au sol.

Bombardiers: Des mouvements suspects en bord de rivière ont étés décelés par un de nos appareils qui revenait de mission, a quelques kilomètres de Mrin en AR14, celui-ci n’a pas pu s’attarder par manque de carburant. Vous êtes donc chargés d’aller voir ce qui se passe et d’intervenir si la situation le justifie.

Les bombardiers doivent aller à Mrin en AR14, identifier la menace, agir en conséquence s'il y a lieu, puis revenir se poser a Nezhin.

Bon vol.

Vous aurez probablement de nombreuses questions, posez les ci dessous. Attention a bien lire tous les renseignements donnés. Les bombardiers sont des Ju88A4 et non des Ju87 comme indiqué sur la carte.

Rapports des pilotes

ENTRER ICI VOS RAPPORTS DE MISSION (suivre l'exemple ci-dessous)

AV_Lampatex

Dispo: 8 JU88

Position: Numéro 4 Statut de fin de mission: KIA

Récit: Nous voilà donc en ce milieu de nuit à devoir aller rendre visite à l'ennemi communiste. Nous attendons patiemment que les chasseur décollent pour que nous puissions prendre notre envol. Vicking décolle et nous suivons en essayant de ne pas le perdre de vue et surtout en essayant de ne pas nous rentrer dedans! Au milieu de notre nav, voilà que nos mitrailleurs nous signalent la présence d'hostiles et nous sommes engagés! Nous nous positionnons donc en cercle défensif qui est plutôt brouillon puis nous nous ordonnons. Malheureusement deux d'entre nous complètement désorientés par la faible luminosité percutent le sol, moi même je ne suis pas passé loin de la catastrophe ! Après plusieurs tours notre leader décidé de continuer sur l'objectif, nous nous exécutons et arrivons sur cible. Je regroupe avec Partizan et nous ratissons la zone qui nous a été attribuée. Nous n'identifions aucun objectifs lors du premier passage. Lorsque nous arrivons à hauteur de la rivière, nous voyons que l'ennemi a réussi à jeter un pont sur celle ci. Partizan me dis de le détruire, je m'exécute, me concentre, je largue et Zut je suis beaucoup trop bas, je tire donc pour éviter la catastrophe, mon avion redresse ouf ! A mais non j'ai touché quelque chose (probablement le pont) et voilà mon aéronef qui pique du nez hors de contrôle. Je me crashe donc au beau milieu d'une concentration de chars !!

Revendications:

  • A priori un bout du pont

AV_Partizan

Dispo: 8 JU88

Position: Numéro 5 Statut de fin de mission: RTB

Récit: Décollage avec prise de cap au 270, la nuit est tellement noire que pour se distinguer nous allumons nos feux de nav. A peu près regroupés, nos mitrailleurs s'excitent en AT 16. Bed, dans mes 10 heures, est engagé et réalise une manoeuvre évasive. Le leader ordonne un virage gauche pour entamer un cercle défensif. La formation éclate et je me retrouve dans les 6 h du leader. Petit à petit notre cercle défensif se forme. hélas nous perdons Horton et yankee lors de ces évolutions à basse altitude. Après plusieurs tours, l'activité aérienne ennemie semble se calmer et les tirs diminuent. Nous reprenons la nav. En arrivant sur roméo 14, vick nous donne nos zones de ratissage. Avec Tex nous prenons le centre de la zone, shane et bolger le nord près de la rivière, bed et vick le sud. Lors de notre passage au 90, aucun contact n'est signalé. Sur la branche retour de l'hippodrome, nous apercevons de l'activité AA dans la zone de bolger ainsi qu'un pont provisoire jeté de la rive sud au nord par les russes. Je demande à tex de le détruire, et là je le vois sécraser sur les positions russes après son largage. Bed et vick qui n'ont rien trouvé au sud regroupent et nous entamons plusieurs hippodrome afin de raser le pont et la position bolchévique. Au vu des pertes, vicking nous ordonne un cap retour. Une fois posés (tous), et parqués (presques tous), les projecteurs de la base et la sirène se déclenchent. Depuis le sol, nous assistons au retour de la chasse qui pulvérise l'attaque ennemie. Après un combat d'une dizaine de minutes, nos chers protecteurs se posent, hélas en effectif réduit de moitié. Beaucoup de pertes cette nuit, mais les russes ne perceront pas la poche demain.

Revendications:

  • Un bout du pont, de la DCA, blindés probables.

AV_Bolger

Dispo: JU-88 (pas de nom de code ce soir), 8 appareils

Position: n° 7 dans la formation de bombardiers, leader Vicking

Statut de fin de mission: RTB

Récit: Décollage normal, je rejoins correctement le dispositif après quelques minutes, au moment où Vick ordonne un cercle défensif à gauche pour se défendre d'une attaque de chasseur(s) russe(s). Comme il fait nuit, on ne les voit pas, mais on voit bien par contre les traceuses de nos mitrailleurs. Les miens tirent peu souvent, car je ne suis jamais engagé sur cette passe. Lorsqu'on approche de la zone à surveiller en AR 14, je suis chargé avec Shane, en tant que n° 7 et 8, d'éteindre les projecteurs qui s'allument en bordure de rivière. J'éteins l'un des deux projecteurs à mon deuxième passage, ce qui me vaut 120 points affichés en fin de partie. Même si je sais que ces points n'ont pas de valeur, j'en suis un peu fier malgré tout, puisque ce sont mes premiers points d'Autruchon. Mon troisième passage sur le projecteur restant ne semble rien donner. Le retour vers la base se passe à peu près correctement, plus ou moins en formation avec les n° 2 et 3 du dispositif. Mon atterrissage se fait à peu près bien, avec cependant une grosse chaleur dans l'approche finale, puisque je passe le seuil de piste à 10 mètres seulement au dessus du sol, à cause d'une approche trop plate. Je me pose enfin après un rebond, sans rien casser. Et je me gare sur le parking magnifiquement, à un mètre d'un autre Junker, et presque au dessus d'un camion. Ensuite, j'assiste à l'attaque des Sorcières de la nuit, dont nos chasseurs se chargent très efficacement, comme à leur habitude.

Revendications:

  • Un projecteur sûr, et peut-être quelques véhicules garés à côté, sans aucune certitude.

Warpig

Dispo: Falke (5 Bf109)

Position: 'Falke 2 (leader : Riri)'

Statut de fin de mission: RTB

Récit: Apprenant les rumeurs de survol de Nezhin, la nuit, par des jeunes filles soviétiques embrigadées par le vilain moustachu, je n'hésite pas une seconde à m'embarquer à bord d'un 109 pour avoir une chance de, peut-être, prendre ma revanche sur mon ennemi de toujours : le U-2. Enfin bref… Après quelques déboires au décollage (un mécano farceur avait enrubanné le manche à balai de Kasp, qui a dû prendre le temps de tout arracher, en s'en collant partout sur les doigts, avant de pouvoir partir), nous voilà en route vers notre premier point de nav'.

Bon, autant le dire : dans cette obscurité, c'est la merde la plus totale !! On a du mal à rester groupés, c'est affreux… M'enfin bon, vaille que vaille, on se dirige vers AN12… Quand des tirs éclairent la nuit. Riri ordonne au reste du dispo de poursuivre sur leur cap tandis que je le suis dans son inspection. Il s'avère que les cibles ne sont autres que nos potes sur Ju-88 ! Nous tentons de les aider, mais hormis quand ils font feu, impossible de distinguer les bandits. J'entraperçois à deux reprises un monoplan “moderne” soviétique (Mig ou Yak), mais sans jamais pouvoir l'inquiéter. Finalement, la menace disparaît et désormais tout seul (j'ai perdu Riri dans le noir), je file vers le point de rendez-vous.

J'apprends que ces cons de pilotes de Ju-52 se sont paumés… Et qu'ils sont en train de tailler le bout de gras au-dessus de Kiev ! Je mets les gaz pour tenter de rejoindre Pilax, Magik et Kasp, qui ont trouvé les neuneus du jour, qui se font engager, de surcroît (faut dire qu'à traîner ses guêtres au-dessus de la capitale, hein !). Je peine à retrouver mon ptit monde, et quand j'arrive, je vois au loin Magik couper une aile à un Pe-2. On accompagne les Tante Ju jusqu'à leur base et nous repartons tranquillement vers Nezhin.

Après avoir attendu que les Ju-88 se posent, l'alerte se déclenche… Les fameuses sorcières sont de sortie. “VENGEAAAAAAANCE !!” hurlè-je dans mon cockpit tout en retirant la sécurité de mes gâchettes. Je fais plusieurs passes “safe”, en frontale ou en piqué sur les biplans, dont certaines qui épluchent sérieusement certains bandits, plus solides que ce que je croyais. Je vois Magik s'encastrer dans un U-2 et apprend que Riri a dû s'éjecter suite à une collision… Ca doit me rappeler de mauvais souvenirs, car c'est la bave aux lèvres que je fonce sur une autre cible et la déchiquette à bout portant en hurlant un tonitruant “Rhhââââ Lovely” à la radio. La mitrailleuse d'une de ces sales bêtes m'a tout de même touché au moteur, aussi, je ne tarde pas à me poser sur la piste principale, en prenant soin d'éviter l'épave d'un Junker minutieusement placée en son milieu.

Revendications:

  • 1 U-2 coupé en deux au sud de Nezhin
  • Un ou deux autres sérieusement endommagés

AV_Vicking

Dispo: 8 JU88

Position: Leader

Statut de fin de mission: RTB enfin, posé quoi, mais un peu mort léger.

Récit: Décollage avec prise de cap au 270 directe, à allure lente pour regrouper. Mon idée est de suivre la rivière pour voler à vue. J'explique à mon dispo la manière de ratisser le carré en 3, voir 4 lignes parallèles et donnent les consignes de cap d'attaque. Arrivés en AT16, nos mitrailleurs s'excitent et plusieurs sont engagés, j'ordonne un cercle défensif qui est un peu brouillon au début. Dans la panique deux avions percutent la planète. La chasse nous rejoins mais ne peux intervenir, l'opposition étant trop furtive dans la nuit noire. Le calme revenu, j'ordonne de reprendre la route et arrivés sur zone lance le ratissage. Nous voyons des projecteurs balayer la nuit le long de la rivière. Les deux premiers avions chargés de ce secteur confirme la présence de cibles au sol à proximité d'un pont que les sapeurs russes mettent en place. les deux autres dispos d'avions dont le mien au sud du carré ne repèrent rien d'autre. Je demande de laisser au moins un projecteur intact pour faciliter le repérage de la zone à attaquer. Nous nous dirigeons tous vers la zone. J'apprends qu'un troisième avion s'est crashé en passe d'attaque. Je préconise de larguer rapidement nos œufs et de partir en rtb dès que possible pour limiter de nouvelles pertes. Je fais moi même une passe de confirmation sur le début du pont et une autre pour souffler la bougie du projecteur et débute le rtb. Plus ou moins suivi, quelques incorrigibles tiennent absolument a faire encore quelques passes, dès fois que… Rhalala… Nous remontons pépère jusqu'à Nezhin et commençons a cercler pour nous poser. Je subis plusieurs gros Freeze qui me font avorter mes finales et me retrouve le dernier en l'air alors que les chasseurs commencent à rentrer et me laisse la priorité de poser, sont sympas en fait ces chasseurs. Voulant forcer un peu, je me relance dans une finale et re-subit un freeze au moment du toucher des roues, je rebondis violemment et comme j'avais quasiment coupée la puissance, me retrouve en décrochage à la reprise des fonctions. Mon coucou se vautre durement, se désagrège sans exploser, mais le pilote est tué et laisse une grosse bouse sans feux en plein milieu de la piste, sympa pour les suivants. Désolé!!!

Revendications:

  • Un bout du pont, un projo, véhicules probables.

AV_Shane

Dispo: (8 Ju88A4)

Position: 'Ailier (N°4) (Leader Bolger, Ailier Shane)

Statut de fin de mission: RTB en position fétiche)

Récit: Début de mission, j'ai l'impression que les chasseurs mettent 2 plombes a décoller, mais enfin Partizan donne le signal du départ. Nous prenons notre envol, mais a la vue des la non vision, nous décidonc de voler feux allumés. Ca ne loupe pas a ressembler a des sapins de noel, on se fait reperer par des chasseurs en AT16 et ils nous engagenet, mes mitrailleurs tirent plusieurs rafales, mais je ne serais jamais trop inquiété par leurs passes. 2 chasseurs viennent nous retrouvuer et ne voyant rien non plus ils nous laissent nous débrouiller. c'est sympa qand meme d'etre passés nous faire un petit coucou les gars. on prend un cap vers AR14 et après peu de temps on trouve l'objectif. les russes ces vils mécréans, ont jeté un pont sur la rivière pour tenter de 'infiltrer dans nos lignes sous le couvert de la nuit. ah le russe est perfide vu que de front il n'arrive pas a obtenir ce qu'il veut il tente des coups fourrés. aptes a rendre la justice, nous entamons des passes sur le pont et sur les vehicules et dcas qui bordent le pont. puis après qq temps cmme je n'ai plus de bombes, je tourne autour de l'objectif essayant de situer ce qui reste. apparemment le pont a l'air a moitié démoli. puis nous prenons un cap rtb et grace a la nav de partizan sans defauts, nous arrivons a Nezhin. comme je suis affecté a la position de lanterne rouge, je me pose en dernier. ce blagueur de Vick a laissé trainer sa grosse chaussette sale sur la piste, et je dois me poser sur le taxiway de droite juste au moment ou une alerte se déclenche. ah non mais décidement le russe est vraiment fourbe. meme la nuit, il n'y a plus moyens de roupiller tranquille. Nos chasseurs et notre dca se déchainent et envoient ad patres ces vilaines crecelles. l'un d'eux au moins semble avoir réchappé au massacre, tant mieux il ira dire a ses potes de ne plus y revenir.

Revendications:

  • j'ai pété qq chose, mais je ne saurais dire quoi. j'ai vu des trucs flamber après mon passage qui s'est fait a peu pres dans l'alignement du pont.

lors du 2eme passage je ne crois pas avoir touché qq chose.

AV_Magik

Dispo: (4 Bf109)

Position: 'Ailier (N°5) (Leader Riri)

Statut de fin de mission: KIA, collision avec un U2

Récit: Décollage puis nav au 220. Riri et Warpig se déroutent momentanément pour préter main forte aux Ju88. On nous prévient que les Ju52 se sont plantés et se retrouvent au dessus de Kiev. On aperçoit 3×4 Ju52 en route au 060, attaqués par des bandits. Ils disparaissent à notre arrivée avant de réengager les Ju52 qq minutes plus tard. Je me place dans les 6h d'un Pe2 après qu'un 109 lui ait troué un réservoir, qui s'obture rapidement par la suite. Après quelques évolutions pendant lesquelles il continue ses passes sur les Ju52, je lui sectionne le bout de l'aile gauche. Il va au tas. Retour sur Nezhin pour accompagner les Ju52 puis attendre que les Ju88 se posent. Kasp aperçoit 2×3 U2 en provenance du sud. On entre dans la mélée. J'ai énormément de mal à les aligner de façon sécurisée derrière les U2 tant ils sont lents. Finalement, je décide d'être généreux sur les munitions mais les flammes de la bouche des canons me masque la vue et je m'emplatre un U2. Explosion, je ne m'en sortirai pas.

Revendications:

  • 1 Pe2, aile gauche sectionnée
  • 1 U2, il a explosé avec moi

AV_Kasp

Dispo: 4 Bf-109 F-4

Position: Numéro 4

Statut de fin de mission: RTB

Récit: Gros problème au décollage comme l'a déjà signalé Warpig. Le temps d'enlever tout le PQ, et me voilà dernier à décoller pour rejoindre mon groupe de chasseurs. La nav n'est pas évidente, difficile de garder le visuel sur les copains. Je vois plusieurs tirs verts dans nos 11h, puis les loupiotes des Ju-88 à proximité d'un village. Alors que Riri et Warpig se déroutent pour apprécier la situation, Pilax nous emmène vers le point de regroupement, puis vers Kiev. On aperçoit assez vite les trois groupes de Ju-52, qui se font engager. Je remarque deux contacts qui plongent sur eux. Mais impossible de les approcher. Au moindre virage, je les perds de vue. Je repars vers Kiev, puis je reviens sur les Ju, je reste à proximité, avant de me faire engager par un avion beaucoup plus rapide. Les tirs canons me frôlent, j'ai l'impression en regardant derrière que c'est un monoplan, mais impossible de voir un ou deux moteurs. Il me lâche assez vite, je crois que Magik s'en charge par la suite. Un Ju-52 a ses réservoirs percés, ce qui nous aide à les repérer. Il en reste dix en tout, pourvu qu'il n'y ait pas d'autres attaques. On arrive finalement au dessus de la base des transports, où les premiers commencent à se poser. Notre groupe se dirige alors vers la base de Nezhin. Il y a du monde dans la boucle. Les cinq 109 cerclent tranquillement. Alors que je suis au sud de la base, un peu en retrait des autres chasseurs, je vois distinctement deux groupes de trois contacts qui arrivent du sud, depuis Nezhin. Volant à 1000m, ce sont des biplans qui se dirigent vers notre base. Je me place aussitôt pour tirer quelques rafales afin d'indiquer ma position aux autres 109. Je lâche une rafale sur un U-2, qui perd aussitôt une aile et plonge droit vers le sol. J'effectue plusieurs passes, je touche des U-2 à au moins trois reprises avec de grosses explosions. L'un d'eux quitte la formation après ma passe. J'aperçois Magik exploser dans une gerbe de flammes sur ma gauche, ravivant mon appréhension quant à nos attaques. Je parviens à faire larguer les bombes d'un biplan sur le groupe de tête, avant de perdre un peu les contacts. Warpig et Pilax écument encore les cieux en s'aidant des projecteurs. J'atterris pas vraiment rassuré sur le taxiway de gauche. Freinage sur l'aile gauche, mais bon, ça a tenu. :)

Revendications:

  • Un U-2 sûr, aile coupée
  • Au moins un U-2 probable, cela devrait pouvoir être confirmé par le personnel de la base.

AV_Bed

Dispo: Ju88

Position: Numéro 2

Statut de fin de mission: RTB

Récit: Décollage correct et regroupement du dispo. Engagé à 20km de la base sur un 270. Nous partons en cercle défensif gauche. Personne n'est abattu mais 2 Ju88 percute le sol. Apparemment aucun ennemi abattu non plus par nos mitrailleurs. Ca se calme et nous repartons vers l'objectif. Recherche de cible. Pas grand chose en dehors des contact près du pont. Hans s'énerve à nouveau. Nous larguons nos paquets aux environs du pont. Je largue tout dans l'assès du pont, en amont et en aval afin d'avoir un max de cibles. Hans m'informe que j'ai explosé de cibles mais je ne sais pas quoi ni combien. Retour tranquille Posé tanquille J'suis même resté dans mon cokpit regardé le spectacle.

Revendications:

  • qqs cibles au sol + ma contribution sur le pont qui doit servir d'allumette.

AV_Pilax

Dispo: Falke 5 Bf-109 F-4

Position: Numéro 3

Statut de fin de mission: RTB

Récit: Comme mes camarades l'ont déjà signalé, la nav fut compliquée. J'ai été obligé de demander à mon leader d'allumer ces feux pour le retrouver. L'arrivée sur Kiev est un peu confuse. Je me suis égaré lors de l'attaque des Pe-2. J'ai vu des tirs mais pas moyen d'arriver sur cible. J'ai enfin trouvé les ju-52 grâce à la fumée blanche d'un des appareils du groupe de tête. Le retour se passe sans souci. Mais nous nous attendons, il faut le dire, à l'attaque des Sorcières. Au début, je n'arrive pas à trouver les contacts malgré les indications de Kasp et Warpig. Puis je tombe enfin sur les mégères communistes. J'aligne et je descend deux appareils puis, comme les projecteurs sont toujours allumés, je pars à la poursuite des suivantes. Je finis par repérer un appareil. Je me place dans les 5 bas et fais mouche. Les projecteurs sont maintenant éteints, je me dois donc d'atterrir. Après un essai manqué, je pose trop long et trop vite mais je finis tout de même par m'arrêter à quelques mètres du bout de la piste nord.

Revendications:

  • 3 U-2 sûr, explosé ou aile coupée.

AV-Riri

Dispo: Falke (5 BF109)

Position: 'Falke leader (Warpig/Pilax/Kasp/Magik)'

Statut de fin de mission: ejecté (1Km au sud de la base suite collision)

Récit: La nav jusqu'a Chernigov ce fait sans problème, la difficulté étant pour mes ailiés de ne pas me perdre dans le noir. Peu après le survol de l'aérodrome et la prise d'un cap 220, des tirs sont signalés dans nos 11h00 bas. Je vais inspecter la zone avec Warpig pour “voir” ce qu'il en est en demandant au reste du dispo de continuer sur le cap en régime éco. Nous comprenons en leurs rasant les moustaches qu'il s'agit de nos amis en Ju88 qui sont engagés. Je n'apercevrais qu'une seconde la silhouette racée un chasseur moderne bolchévique. Quelques minutes plus tard, le danger semble passé et j'invite Warpig à rejoindre les Ju52 qui se sont perdus sur Kiev (on aura décidément tout vu dans cette p…. de guerre ! mériteraient qu'on les laisse se démerder tient !) Nous nous perdons de vue et décidons de prendre le cap de Kiev avec le sentiment de n'être pas très éloigné l'un de l'autre. Pilax annonce que les tantes Ju sont engagées sur Kiev et nous fonçons plein régime, à une quinzaine de km de Kiev on apprend que les transports sont à présent dégagés et ont mis cap sur Chernigov. En effet, j'aperçois les 4 et 2 et 4 contacts un peu plus au nord et me dirige vers eux. En arrivant sur le groupe je vois Kasp au prises avec un bandit, suivit par Pilax et Magik. Je demande aux deux dernier de se séparer pour couvrir Kasp sans abandonner les Ju. Un peu plus tard, à proximité du pont traité par le second groupe, un Pe2 isolé s'infiltre au travers des défenses et se dirige vers nos protégés. Je le signal et le marque au cours d'une passe en yoyo bas. Magik prend le relais et lui coupe une aile devant mes yeux. Nous accompagnons le convoi jusqu'à destination et regroupons avant de prendre le cap retour. Alors que nous cerclons au dessus de notre base à 1000 m en attendant que les bombers se posent et que les sorcières se pointent, Kasp annonce 2 x 3 contacts en provenance de Nezhin. Tous les chasseurs sont invités (autant les inviter, de toute façon ils y seraient aller tout seul !)à casser de l'U2… Sur une première passe frontale je touche le leader du groupe de tête sans être décisif, car il vole encore sur ma deuxième passe avortée. Il y a du monde sur ce groupe et je décide de partir sur le suivant pour ne pas nous faire déborder ou risquer de collision. Je touche d'abord le 3eme de la 2eme vague, qui semble tomber vers le sol (à confirmer par les rampants) puis m'attaque au n°2. Touché durement à l'aile droite il quitte la formation en perdant de l'altitude (je pense qu'il s'est posé à proximité de Nezhin, à confirmer) Quant au 3eme, habité par le fantôme de Warpig, je l'aligne dans ses 7 mais pas assez bas et tire une longue rafale (au moins 2 secondes) avec légère déflexion. Arrivé à 50m juste au moment de dégager, j'entends le “chklong” caractéristique de la balle ennemie qui atteint mon moteur et fait giclé un sceau d'huile sur mon pare-brise. Une demi-seconde d'égarement, de surprise non feinte, les yeux rond et la bouche entre-ouverte, pendant laquelle j'oublie bêtement de tirer sur le manche de mon appareil aveuglé et c'est la collision. L'aile de mon fier pur sang en métal (de fabrication germanique garantie) se disloque en percutant la dérive en carton-pâte du tromblon soviétique ! Alors que le fourbe équipage continu son vol, feignant d'ignorer la perte de sa dérive, mon appareil file vers le sol dans une vrille infernale. Panique !!! je rallume la lumière du cockpit pour trouver la manette qui libère la verrière et m'éjecte la la nuit sombre… Suspendu à mon parachute je regarde mes compagnons se livrer aux derniers combats et songe déjà aux tournées qu'il va me falloir payer aux copains pour noyer la perte de mon appareil…

Revendications:

  • 2 U2 à confirmer par les rampants

Commentaires: Lead des 109 un peu mou, manque de préparation du briefing (jusqu'au dernier moment j'avais envisagé de prendre un ju88 ). Mauvaise com avec les bombers, peu d'informations (problème whisper ?)mauvaise com pendant les combats impliquant des 109 (les oreilles qui se bouchent pendant les moments de stress ?) J'aurais du envoyer par exemple une autre paire que la mienne en reco sur les tirs au sud ouest de Chernigov. Très bonne mission, dommage que la visite des sorcières était un peu téléphonée. J'aurais préféré une vrai surprise au moment du posé ou après par exemple. Globalement aussi durs qu'intenses les missions de nuit !

AV_Horton

Dispo: JU-88 8 appareils

Position: n° 3 leader Vicking

Statut de fin de mission: KIA - Ecrasé au sol

Récit: Décollage normal, je rejoins le dispositif et après quelques minutes, Bed commence à me mettre la pression comme quoi si Vick meurt, c'est moi qui prends le lead (saint patron des aviateurs fait que Vick ne meure pas), les mitrailleurs s'activent nous sommes engagés … petit cafouillage, on continue, on cercle ???? pas trop clair au début, je me lance avec retard dans le cercle, mais trop tard, donc je commence a cercler pour chercher le cercle, la nuit, le stress, le stress, non pas le lead svp … j'ai trop perdu d'altitude au dernier moment j'aperçois des arbres et je me crashe

Revendications:

AV_Yankee

Dispo:JU 88 (Sans indicatif) Position: JU 6 Statut de fin de mission:Delta.Charlie.Delta. Récit: Bon décollage, bon virage, je cours pour rejoindre mon N°5 Je rejoinds tout heureux, le mitrailleur in front s'affole et j'entends l'ordre de former un cercle défensif sur la gauche. Je baisse ma vitesse, augmente un chouilla le pas d'hélice et…stupeur je vois mes freunde me croiser sur mes 11 gauche. Virage un peu trop sec pour rejoindre, vitesse trop réduite…résultat…Tapis !

indicatif du pilote

Dispo: Toto (nombre et type d'appareils)

Position: 'Toto leader (composition du groupe Toto)' ou bien 'Toto 3 (leader nom du leader)'

Statut de fin de mission: RTB ou KIA ou ejecté (donner détails si nécessaire)

Récit: Le récit (en italique pour être plus digeste) peut être en plusieurs paragraphes mais ne doit pas utiliser d'émoticons. Si vous avez des commentaires (genre: “top mission”, “mission pourrie”, etc). C'est dans le forum que ça ce passe.

Revendications:

  • revendication 1
  • revendication 2

etc

Compte rendu officiel

  • Riri : 2 bombardiers ennemis détruits, parachuté a qq km de la base
  • Partizan : Participe au bombardement, RTB
  • Magik : 2 bombardiers ennepmis détruits, KIA en percutant un U2.
  • Kasp : 2 bombardiers ennemis détruits, un bombardier ennemi endommagé, RTB
  • Yankee : Participe au bombardement, KIA en s'ecrasant au sol
  • Lampatex : Participe au bombardement, KIA en s'ecrasant au sol
  • Pilax : 3 bombardiers ennemis détruits, RTB
  • Shane : Participe au bombardement, RTB en autruche
  • Horton : Participe au bombardement, KIA en s'ecrasant au sol
  • Bolger : Participe au bombardement, RTB
  • Warpig : 1 bombardier ennemi détruit 1 bombardier ennemi endommagé, RTB
  • Bed : Participe au bombardement, RTB
  • Vicking : Participe au bombardement, Blessé gravement a l'atterrissage.

Bilan

Le ravitaillement du 1er groupe de Ju52 arrivant sur la nouvelle base de la poche de Nezhin s'est globalement bien déroulé. 2 Ju52 sur les 12 sont arrivés a bon port et un autre a été endommagé, mais sera réparable. Du coté des Ju88A4, l'opération est un succès malgré de fortes pertes coté allemand, la tentative de traversée de la rivière par un pont de bateau a été mise en echec, les 2/3 du pont de bateaux ont étés démolis et une bonne partie des vehicules et dcas ont étés détruits ou endommagés. au petit matin, les forces qui avaient déjà pris pied sur la rive nord ont étés capturés ou anéantis. le reste s'est replié sur la rive sud et ne présente plus de danger immédiat. Toutefois 3 équpages de Ju88 ont étés perdus dans cette opération nocturne délicate, et 4 appareils détruits en tout, soit la moitié de notre maigre effectif. Du coté des chasseurs nous déplorons la perte d'un pilote et de deux appareils ce qui est assez élevé aussi.

Au moins pour quelques temps, la menace est écartée, c'est l'essentiel, tnir, tenir, nous en sommes donc réduits a cela.

Promotions et médailles

Riri

recoit la croix allemande en or pour ses 11,5 victoires face a l'ennemi. C'est au mess que Riri a recu sa croix allemande en or suite a son ejection a proximité de la base, une tournée complète étant due dans un cas pareil. Ses macarades lui ont offert une maquette en bois d'un U2 sans dérive pour le féliciter de sa prestation !!! Warpig toujours joueur lui a dessiné des pointillés sur la queue de sa maquette, pour lui rappeler comment il fallait s'y prendre sur cet appareil russe.

Pilax

est promu au grade de Feldwebel et recoit la croix de fer allemande en or pour ses 12,5 victoires face a l'ennemi. Enchainant les distinctions, ce chasseur emerite gagne aujourd'hui le titre d'as de l'escadrille, suivi de près par son camarade le Feldwebel Riri. a eux deux, ils incarnent l'esprit des chasseurs purs et infaillibles.

Vicking

est promu au grade de Feldwebel. C'est au cours de son atterrissage qu'une brusque secousse due probablement a une panne mécanique d'un train défaillant de son appareil que Vicking s'est crashé sur la piste. Les ambulances sont arrivés immédiatement sur le lieu du drame et l'ont emporté. Le mitrailleur ventral n'a pu être sauvé, ecrabouillé dans sa tourelle, le navigateur est décédé peu après sa désincarceration de la verrière, le corps criblé de bouts de verre et de métal, Vicking a probablement été sauvé par son ejection de l'habitacle quand le choc lui a fait traverser la verrière. le nez de son Ju88 s'est arreté a quelques centimètres de son corps seulement. De graves lésions au crâne l'obligerons a porter un casque le temps que ses fractures se consolident, toujours l'esprit enprunt d'humour ses camarades lui ont collé 2 cornes dessus afin qu'il ressemble encore plus a un de ses illustres ancêtres.

Kasp

est promu au grade d'Untefeldwebel et recoit la croix de fer de 1ère classe pour ses 4 victoires aériennes et son bombardement réussi. Il est surnommé par ses camarades l'aigle de glace, tant sont grands son calme et sa vue percante.

Shane

L'unterfeldwebel Shane recoit la croix de fer de 1ère classe pour ses 4 bombardements réussis et ses 1,5 victoires face a l'ennemi.

Warpig

est promu au grade d'Untefeldwebel et recoit la croix de fer de 1ère classe pour ses 5 victoires face a l'ennemi. Ce chasseur donc la cible de prédilection sont les U2 est en passe de devenir un maître dans cet art délicat qu'est celui de descendre ces appareils lents et solides malgré leur apparence vétuste.

Bolger

Bel atterrissage pour notre autruchon qui commence a s'affirmer au sein de l'escadrille. ses progrès sont constants et nous lui souhaitons une longue carrière remplie d'atterrissages réussis.

Lampatex

C'est au cours de l'attaque du pont de fortune russe que l'Obergefreiter Lampatec a perdu la vie. On presume que sa chute est due au souffle de l'explosion de ses bombes ou a la dca qui était particulièrement féroce au dessus de l'objectif.

Magik

c'est au cours de l'attaque des Po2 des sorcières de la nuit comme on les appelle, que le Feldwebel Magik a trouvé la mort en percutant l'un d'eux. Ce courageux soldat avait a son actif 5 bombardements réussis et 3,5 victoires aériennes. C'est le coeur serré que ses camarades ont continué a affronter l'ennemi après avoir vu la boule de feu qui a consummé ce fier représentant de notre Luftaffe. Il était l'un des rares pilotes a avoir fait ses débuts sur bombardier puis a s'être converti sur chasseur, passant ainsi de l'autre coté du miroir.

Yankee

C'est durant l'attaque de 2 chasseurs soviétiques de nuit que le Gefreiter Yankee s'est tué, un virage trop brusque, un décrochage a basse altitude et c'était fini. Personne n'a survécu dnas l'accident.

Horton

C'est durant la même attaque des 2 mêmes chasseurs russes que l'Obergefreiter Horton est a percuté le sol, une erreur dans son estimation de l'atitude est probablement la cause de son décès ainsi que de celle de son équipage.

Statistiques

4 morts parmi nos pilotes. 5 avions perdus. 1 avion irreparable 1 appareil legerement endommagés 10 bombardiers ennemis détruits

Depuis le début de la campagne les statistiques de l'escadrille sont de: 24 morts parmi nos pilotes 36 avions perdus ou irreparables 56 missions de bombardiers effectués 27 chasseurs abattus 3 avions de reconnaissance detruits 25 bombardiers descendus 7 bombardiers endommagés 3 chasseurs endommagés 2 chasseur probables

Ce qui porte le total de nos victoires a 55 appareils ennemis detruits 10 appareils endommagés et 2 probables. Aujourd'hui est un jour très difficile, les décorations recues sont nombreuses mais les accidents ont trop gravement endeuillé l'escadrille.

Conclusion

La tentative mesquine de percée par le pont de bateaux des russes a été anéantie et la situation est stabilisée, les ravitaillements sont arrivés en assez grand nombre, le constat a court terme est donc assez satisfaisant, mais a long terme c'est beaucoup plus critique car nos pertes sont de plus en plus elevées.

Le coup porté aux russes est tout de même significatif, une importante attaque de nuit a été entièrement détruite et le moral d'ensemble des combattants de Nezhin s'en retrouve augmenté.

Le ravitaillement se poursuit, avec ses fortunes diverses. L'objectif est toujours de tenir, tenir, jusqu'a ce qu'une action soit possible. les jours passent et se ressemblent.

Plus de nouvelles très bientôt.

les_autruches_en_campagne/les_campagnes/kesselschlacht_von_nezhin/mission7.txt · Dernière modification: 2008/07/17 16:48 (édition externe)
chimeric.de = chi`s home Creative Commons License Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0