Mission 6: Le pont aérien commence

La tentative de percée du 18 Février a échoué, nos troupes épuisées n’avaient plus les ressources pour parvenir à réaliser une telle action. Le front s’est maintenant stabilisé à 150km de la poche, les russes prennent le temps de se réorganiser. Nous n’avons plus les moyens pour réaliser une percée sur une telle profondeur. Le Führer hors de lui à demandé a Goering s’il se sentait capable d’assurer le ravitaillement par voie aérienne des 100.000 hommes de la poche de Nezhin. Goering a assuré qu’il pouvait réussir cette gigantesque opération, et a ordonné immédiatement que tous les appareils de transports disponibles soient dirigés vers le front afin de débuter au plus tôt le pont aérien. La distance à couvrir est énorme au dessus des lignes ennemies, la chasse russe est constamment présente, la météo assez délicate, enfin bref, ça ne va pas être une partie de plaisir, je préfère vous prévenir. Goering croit en vous et vous ne pouvez pas vous permettre d’abandonner vos camarades qui ne peuvent compter que sur vous pour s’en tirer. Vous allez devoir assurer chaque jour environ trois cent tonnes de ravitaillement, une opération hors du commun pour des hommes hors du commun, voilà comment on vous définit. Tâchez de faire honneur à la confiance qu’on met en vous.

Briefing

21 Février 1942, 7h45 Météo Beau temps, plafond nuageux aucun, pas de nuages.

Emport des He111, 100% de carburant pour simuler 2 tonnes de ravitaillement et assez de carburant pour effectuer le trajet. Emport des chasseurs par défaut et 100% de carburant.

Le beau temps permettra une navigation aisée, mais la chasse ennemie sera avantagée pour vous trouver. La distance est un gros problème pour assurer la couverture des bombardiers, aussi vous devrez vous organiser afin de minimiser la consommation de carburant et d’éviter aux chasseurs de décoller trop tôt ce qui leur ferait gâcher leur carburant inutilement. Les bombardiers décollent de Vinnica, Les chasseurs de Berdychev. Les chasseurs idéalement ne devraient décoller de leur base qu’une fois que les bombardiers les survoleront, ce qui leur économisera déjà plusieurs minutes de carburant. Les chasseurs devront voler en régime super économique et bien se répartir les tâches si des interceptions ont lieu, afin que chacun ai le plus de chances possible de rentrer. La navigation se fera donc de Vinnica a Berdychev puis a Nezhin où s’effectuera le ravitaillement, puis retour a Berdychev et enfin a Vennica pour les bombardiers. L’escorte au retour est laissée à la discrétion des chasseurs à eux d’estimer s’ils ont la capacité d’escorter les bombardiers au retour. Le vol des bombardiers devra se faire en formation serrée afin d’améliorer l’efficacité de la défense des mitrailleurs au cas où. A Nezhin, les bombardiers se poseront (avec leur emport pour simuler leur chargement en munition) pour faire décharger leur cargaison et embarquer des blessés. La situation sanitaire devient difficile a gérer, ne soyez pas surpris par la confusion qui règne sur place, des feldgendarmes seront présents pour limiter les débordements, Après une durée de 15mn, alignez vous sur la piste et décollez.

Pour cette mission longue des mitrailleurs aguerris complèterons l’équipage, les missions de ravitaillement se font généralement sans escorte, estimez vous donc heureux d’en avoir une……. La chasse mène une lutte acharnée pour limiter la maîtrise du ciel par les chasseurs ennemis, mais elle ne peut-être partout en même temps. Bon vol.

Rapports des pilotes

Bolger

Dispo: Zozios (7 He-111)

Position: Zozios 2 (leader Partizan)

Statut de fin de mission: tué lors d'un crash à l'atterrissage sur l'aérodrome de Nezhin.

Récit: Je réussis pour une fois à garder tant bien que mal un semblant de formation avec mon leader, malgré deux accélérations fulgurantes qui m'amènent seul en tête du dispositif. Tout va à peu près bien pour moi jusqu'en vue de l'aérodrome de Nezhin, sur lequel je me crashe à ma troisième tentative, après avoir rebondi une fois. Il va me falloir encore bosser mes atterrissages. Et pendant ce temps, le reste des He-111 attendait gentiment sur le taxiway que le Bolger se pose. Et le Bolger se mettait une certaine pression, qui lui fut peut-être fatale?

Revendications: aucune

Partizan

Dispo: Zozio (8 He111)

Position: 'Zozio leader'

Statut de fin de mission: RTB

Récit: Décollage de Vinnica, montée à 3000 mètres sur un cap 30 pour regroupement avec le dispo Falke sur Berdychev. Loul, s'écrase au décollage, pas d'autres pertes durant la nav. Les Falke détachent 2 109 sur noter droite à notre altitude. Navigation de 140 km sur un cap 80 à 300 km/h. On pousse jusqu'en Alpha Quebec 8 afin d'éviter l'aérodrome de Borispol précédemment bombardé par nos soins. Puis 113km sur un cap 40 en direction de Nezhin et sa poche. La descente est entamée en Alpha Tango 12, avec quelques overshoots, suite à une mauvaise gestion de la vitesse de ma part, mais cela est vite rattrapé alors que nous arrivons sur la poche de nezhin à 350 m. Le dispo contourne l'aérodrome par l'ouest et le nord afin d'intégrer la vent arrière et se poser piste 36. Indication est donnée de remonter le taxiway par l'est en direction du parking sud, où nous déchargons le ravito et embarquons les blessés. Au seuil de piste je vois arriver signale aux Falkes 4 contacts par le sud. Puis 2 minutes plus tard une deuxième vague est à nouveau signalée alors que bolger est en finale. Les bombardiers russes endommagent le parking nord ainsi que l'appareil de Bigbang dont l'équipage est transvasé à notre bord. Idem pour l'équipage de Horton qui a plié une hélice. Il ne sera pas autorisé à redécoller sur un moteur, mais nous ramenons son précieux équipage à bord du 111 de Tex. Bolger, hélas écrasera son appareil sur la piste après un arrondi trop bas, nous avons immédiatement redécollé sans savoir si des corps ont pu être dégagé des débris de son avion. Nav retour sur le chemin inverse, les 109 nous assurant un escorte de 4 appareil pour 3 bombardiers. Aucun contact signalé hormis de la DCA russe en India 7 près ligne de front. Je propose un tapis de bombes à offrir à ces joyeux drilles lors d'une prochaine sortie… Posés sans dommages, nos blessés de la poche de Nezhin peuvent espérer se rapprocher rapidement de l'allemagne pour être soignés.

Warpig

Dispo: Falke (5 Bf 109)

Position: Falke 5 (leader Riri)

Statut de fin de mission: RTB

Récit: Après un petit quart d'heure à papoter gentiment avec mes collègues chasseurs, le dispo de He-111 arrive en vue de notre base de Berdychev. C'est l'heure ! Nous décollons à la queue-leu-leu et nous plaçons, avec 2Pattes, au niveau des gros culs, dans leurs 3 heures, tandis que les trois autres nous coiffent avec un surplus d'altitude de 800 mètres. L'aller se passe sans encombre, puisque nous ne croisons aucun contact hostile. Arrivés à Nezhin, nous cerclons autour de l'aérodrome quand on annonce à la radio quatre contacts venant du sud. Des Pe-2 ! Une première passe frontale et je touche durement un bimoteur soviétique, mais il vole encore, l'effronté ! Je pars en ressource pour finir le job, mais pas besoin : la dca de Nezhin, le coup de boule de Gnou et les obus de mes camarades ont anéanti la vague avant qu'elle puisse larguer ses bombes. Mais pas le temps de souffler : 4 autre vilains arrivent. Re-frontale, re-touché durement un Pe-2 qui perd de l'essence. Ce coup-là, ils s'approchent dangereusement, alors tant pis pour la prudence : je fonce dans les six d'un bombardier, lui lâche quelques grosses rafales, tandis que son mitrailleur installe l'air conditionné dans mon cockpit. Ouf, rien de grave ! Je l'overshoote, poursuis vers un de ses camarades marqué noir. J'arrose son moteur endommagé, qui prend feu. Le Pe-2 finit sa course dans une explosion au sol… Sous mes yeux, 2Pattes et sa célèbre technique en fait exploser deux à bout portant. C'est fini. Le ciel est clair. Les 3 He-111 encore en état de voler redécollent, nous les escortons et la suite du voyage se déroule sans histoire. Il nous reste même assez de carburant pour accompagner nos chers transports jusqu'à leur base avant de revenir nous poser à Vinnica.

Revendications:

  • un Pe-2 détruit sûr
  • un autre grandement endommagé.

2Pattes

Dispo: Falke (5 Bf-109)

Position: Falke 4 en paire avec Falke 5 (Falke leader: Riri)

Statut de fin de mission: RTB

Récit: Sanglés dans nos Bf-109, nous attendons patiemment l'arrivée des bombardiers à proximité de notre base pour démarrer nos moteurs. Montée jusqu'à 3000m à 1.20 ATA d'admission. On se stabilise ensuite en palier au régime éco: 1.00 ATA d'admission et 300 km/h au badin. Je place ma paire sur les 2h-3h des bombardiers tandis que Falke leader et ses deux ailiers se positionnent 800m plus haut dans les 4h-5h du dispo. Première branche de nav sans encombre, virage au 040° au niveau de Borispol; le ciel est calme. Deuxième branche sans mauvaise surprise, les bombardiers descendent sur Nezhin. Falke leader m'envoie orbiter à 1500m tandis que lui-même reste en couverture haute. Deux retardataires chez les “lourds” sont la cause de fausses alertes, mais l'a manoeuvre se passe plutôt bien. Soudain, les bombardier nous annoncent quatre contacts en rapprochement rapide venant du sud. Falke leader ordonne immédiatement le passage au régime combat (1.30 ATA d'admission). Les contacts arrivent droit sur notre base, environ à 1000m. Nous les traversons en passe frontale. J'ai juste le temps de reconnaître dans mon collimateur la silhouette caractéristique d'un Pe-2 avant de lâcher une brève rafale qui touche le bombardier au moteur droit. Ressource immédiate après le croisement: les Pe-2 sont déjà presque sur notre base. Marqués, deux russes se font presque immédiatement tailler en pièces par la flak. Falke 3 (Gnou) engage un troisième Pe-2 et le percute dans son ardeur à protéger l'aérodrome. Le quatrième est descendu par Falke leader qui explose le russe comme un fruit mûr. L'attaque a été aussi brève que violente et nous digérons difficilement la perte de l'un des nôtres. Nous sommes encore en train de nous replacer quand une deuxième vague de bombardiers surgit subitement. Cette fois nous sommes pris de vitesse. Sur ma passe frontale, j'endommage encore un Pe-2 (et évite d'ailleurs la collision de justesse). Ressource puis je replonge vers les russes: ils arrivent déjà sur la base ! Pas de temps de finasser, je plonge dans les 6h bas de l'un d'entre eux et joue à celui qui a les plus gros canons avec le mitrailleur russe. La traçantes encadrent mon cockpit, j'essaye de les ignorer en ajustant ma correction d'une douce pression sur le palonnier. A environ 150m je tire une rafale d'une bonne seconde qui doit toucher un réservoir: le Pe-2 explose dans une boule de flammes. Je passe à 450 km/au milieu des débris en cherchant une nouvelle cible. C'est un Pe-2 marqué blanc qui me la fourni. Il s'agit en fait du dernier Pe-2 (Falke 2 et Falke 5 en ont chacun descendu un), et Falke leader ordonne de le laisser partir pour revenir couvrir Nezhin. Je suis cependant pratiquement en position de tir et demande l'autorisation d'effectuer une passe; accordé ! Peut-être un peu paniqué (faut avouer qu'il est le seul survivant des deux vagues !), le russe se lance dans des évolutions particulièrement stupides qui l'exposent largement à mon tir. Je place deux courtes rafales en me rapprochant. Voyant arriver l'overshoot, je décide de mettre le paquet et lui allonge une dernière longue rafale de 2s. Le Pe-2 explose 50m devant moi et je rentre la tête dans les épaules en traversant les flammes; ça passe sans dommage ! L'adrénaline reflux doucement tandis que nous regroupons au régime éco. Mon ailier, Falke 5, me demande de contrôler l'état extérieur de son appareil qui a été touché pas les mitrailleurs russes: pas de dégâts apparents. Dans la panique de l'attaque, un des “lourds” ont été immobilisés au sol dans incident, un autre a été endommagé par des débris projetés par la seule bombe russe qui semble avoir été larguée sur Nezhin et le troisième s'est écrasé à l'attérrisage. Ce sont donc seulement trois bombardiers que nous escortons sur le chemin du retour. Partant de Nezhin, nous avons encore 225L dans nos réservoirs ce qui nous laisse facilement la possibilité de combattre 15 min en chemin avant de devoir rompre le combat. Le RTB se passe néanmoins sans encombre (à part un petit coucou de la DCA russe lourde, qui ne touche personne). Nous nous payons même le luxe d'escorter les bombardiers jusqu'à Vinnica avant de revenir nous poser à Berdychev. Je me paye le petit plaisir d'un trois point parfait avant d'aller ranger mon appareil au parking.

Revendications:

  • un Pe-2 touché au moteur tribord en passe frontale, je pense que la flak de Nezhin le termine
  • un Pe-2 qui explose en plein vol
  • un Pe-2 qui explose en plein vol (à moins de 50m celui-là !)

Magik

Dispo: Falke (5 Bf109)

Position: 'Falke 3 (leader Riri)'

Statut de fin de mission: RTB

Récit: Suite à un pari, j'abandonne les parties de poker et les jeux à boire traditionnels de mon équipage de bombardier pour la solitude masturbatoire d'un cockpit de chasseur. Je vais leur montrer un peu à ces petits cons ce que c'est qu'un vrai pilote avec du poil au menton. Donc petit trajet en sidecar jusqu'à Berdychev et hop, me voilà dans le cockpit d'un 109 sous l'oeil goguenard de mes coéquipiers d'un jour. Je vais faire court : décollage et arrivée sur Nezhin sans encombre, en formation serrée puis relachée en altitude. Enfin quand je dis sans encombre, après quelques corrections apportées à leur nav à vue… En fait j'ai une nouvelle blague à raconter à mes potes : “Comment un chasseur sait qu'il est perdu ? Lorsqu'il ne voit plus aucun des bombardiers qu'il doit escorter”. Ils vont adorer. Le temps de permuter avec Gnou en 3 et moi en 2, on survole Nezhin. On s'excite deux fois sur des contacts qui se révèleront être des He111. Je vois mes collègues sur Nezhin remonter les taxiways quand on annonce 4 contacts au sud. On fonce dessus. J'engage celui de droite sur une passe frontale et je pense l'avoir touché assez sérieusement sans être décisif. Le temps de faire demi tour pour me replacer, il n'en reste plus qu'un. Je l'arrose sans succès, l'overshoote avant qu'un collègue l'abatte. Ma verrière est un peu trouée mais pas de mal. A peine le temps de souffler que la deuxième vague arrive. Je prends le deuxième à gauche en frontale mais mauvaise position de tir. Je fais une manoeuvre pour me retrouver dans ses 5h. Je tire et je pense avoir touché le mitrailleur car je me permets de me placer dans ses 6h et je l'éparpille dans la campagne ukrainienne. On a perdu Gnou dans la bataille. Seulement 3 He111 ont décollé. Retour sans soucis au contact avec les bombardiers. Un petit peu d'action peut être lors de la traversée d'une zone à forte DCA qui prend un malin plaisir à ajuster Riri juste devant moi. Atterrissage, gnôle, bagarre dans le mess, dodo. Les chasseurs ne sont pas des mauvais bougre finalement (juste de mauvais pilotes).

Revendications:

  • 1 Pe2 touché au moteur (frontale)
  • 1 Pe2 explosé en vol

Riri

Dispo: Falke (5 Bf109)

Position: 'Falke leader

Statut de fin de mission: RTB

Récit: Suite à un pari, nous récupérons Magik habituellement plus enclin à s'installer aux commandes de bombardiers. Après quelques explications sur les différences de blindages de nos fiers appareils et les conséquences qu'un simple obus peut avoir sur la stabilité de vol, notre vaillant compagnon s'installe dans l'étroit cockpit avec un drôle de sourire et le teint un peu blême. Nav aller sans histoire, nous accompagnons les Zozios en les quittant rarement des yeux. Une paire vole au contact, les trois autres appariels croisent entre 3500 et 3800 m en léger retrait. Le ciel restera vide de toute menace. Tant mieux, car la formation “ravitaillement” semble un peu relâchée depuis là haut. Arrivée sur Mezhin, quelques faussent alertes sont causées par des He111 à la traine, puis tout feux de nav allumés, le convoi se prépare à se poser. Alors que le déchargement est en cours, quatre contacts sont annoncés au sud de la base. Ce sont des bombardiers type Pe2. Tous les chasseurs sont lancés dans la mêlée, ma première passe frontale touche un appareil sans être décisive. Je pars en ressource pour me remettre dans leur plan et choisi un appareil qui semble avoir été délaissé, me place dans ces six et l'explose comme un flan alors qu'il part en ressource. Gnou percute sa cible. A peine cette première vague enraillée, qu'une seconde se pointe encore plus proche. Nouvelle passe frontale, à nouveau touché mais rien de décisif, looping, demi-tonneau et yoyo bas je remonte sous les six d'un Pe2 que j'arrose à bout portant, petite explosion mais sans doute pas suffisant, quelqu'un d'autre le finira. Je suis ensuite Magik que je vois exploser littéralement un bombardier léger. Un He111 s'écrase à l'attéro, deux sont abimés et ne peuvent redécoller, leurs pilotes montent dans les trois He restant. Retour très calme, le ciel reste aussi vide, pas l'ombre d'un chasseur soviétique. Il nous reste du coup suffisamment de carburant pour escorter nos protégés jusqu'a Vinicca, avant de rentrer à la base.

Revendications: * 1 Pe2 détruit sur Mezhin

Commentaires: Mission très sympa, un peu longue, mais les moments d'action sont d'autant plus intenses. Bon lead et bonne nav de Partizan. Magik s'en sort décidement très bien comme chasseur, même si un”frein psychologique” semble encore l'empêcher de faire le pas définitivement ;-)

AV_Bigbang

Dispo: zozio (7 He111)

Position: ZOZIO 3

Statut de fin de mission: RTSP (Resté sur place)

Récit: Décollage nickel (mon mécano a changé mon pédalier qui avait trop de jeu). Virage droite puis cap au 30 vers nos fidèles chasseurs dévoués qui (ont un sacré mess bien achalandé). 5 mn avant d’arriver au dessus de leur base on les prévient de notre arrivée en palier à 3000. Prise de cap au 80 et c’est parti pour 45Mn de nav. On se regroupe tant bien que mal, bien moins collé qu’un couple dansant le charleston, c’est tout dire ! Puis au point G, changement de cap au 40 vers notre base enclavée. Descente avec un profil à la Waroff, tour de piste réglo et atterro. Voulant prendre le taxiway à droite,je suis resté en attente, retardé par Horton qui avait joué à la tondeuse à gazon et perdu ainsi un moteur, et qui tournait fatalement en rond me bouchant l’accés. Je change d’avis et prend le taxiway de gauche. En passant devant le mess, grosse déflagration , mess en fumée, camion explosé dont une pièce vient percuter mon train gauche. Mon aile avachie d’un coup fait que mon moteur gauche plie son hélice. De plus fuite à mon réservoir de droite. Cloué ainsi au sol, on s’éjecte pour retrouver l’appareil valide d’un copain pour rapatriement à la maison.

Revendications:

  • Livraison effectuée quand même !

AV_Yankee

Dispo: ZOZIO (7 HE 111)

Position: ZOZIO 5

Statut de fin de mission: MPD (Même Pas Décollé)

Récit: Premier décollage nickel virage sur la droite en suivant ZOZIO 4…Relance de la mission par Warpig…Au décollage de ZOZIO 4, je le vois partir sur la droite, revenir, rétablir et finalement partir à peu près bien dans l'axe. Pour ce qui me concerne, c'est l'inverse, freins serrés, 50% de puissance, volets OK, roulette de queue bloquée mais dans l'axe, je lâche la bête…..qui part sur la gauche, impossible de corriger aux pieds et je tilte la tour…….

Revendications: None, j'ai juste appris this morning par Waroff (très sympa ce bon Waroff) qu'à la relance de la mission il me fallait bien redémarrer chaque moulin, après sélection et surtout attendre que les compte-tours redescendent à zéro avant “d'ouvrir”. Le problème doit venir de là, sinon je ne comprends rien. Déçu quand même, je m'étais bien entraîné. (Merci pour le coup de fil Waroff !!!)

AV_LAMPATEX

Dispo: ZOZIO (7 HE111)

Position: ZOZIO 4

Statut de fin de mission: RTB (une petite couche de peinture et il est comme neuf)

Récit: Décollage un peu stressant dû à une blague du mitrailleur avant qui m'a déselectionné le moteur droit au moment du décollage. Donc Nous voilà en vol, je tente de regrouper le plus vite possible pour ne pas trop me faire distancer lors de la montée. Nous arrivons en vu de la base des chasseurs et nous pouvons les apercevoir en dessous de nous. Ainsi nous commençons notre liaison jusqu'à Nezhin. Nous essayons de serrer la formation pour ne pas nous faire cueillir un à un par la chasse ennemie. La navigation se passe sans histoire jusqu'à notre objectif. Nous amorçons notre descente et entamons notre approche, je suis en numéro 3 (Nous avons inversés nos positions avec Bigbang). Partizan se pose, Bolger aborde son approche et je me pose comme un fleur, à mon grand étonnement! Je vais jusqu'au bout de la piste et remonte le Taxiway pour me placer derrière notre leader en attente. A ce moment précis les sirènes de la base retentissent et quelques minutes plus tard quelques bombes tombent sur nous, sans trop causer de dommages. Malheureusement Bigbang ne pourra pas redécoller à cause d'un cadeau soviétique! Nous sommes que 3 à repartir et rentrons paisiblement vers notre port d'attache. Je me pose un peu fort et rebondis assez fort et craint de laisser des plumes lors du second touché! Plus de peur que de mal au final! Un grand merci à la chasse de nous avoir débarrassé des bombardiers ennemis.

Revendications:

  • 2 Décollages
  • 2 Atterissages

AV_HORTON

Dispo: ZOZIO (7 HE111)

Position: ZOZIO 7 (leader Partizan)

Statut de fin de mission: RTB (dans la cale de Tex)

Récit: Décollage normal, mes lunettes sont bien calé, mais j'ai un peu de mal a remonter sur le leader, vol sans histoire, mais arrivé a Nezhin, un coup de coude du mitrailleur qui viens m'emmener la bouteille de snaps, fait sauter mes lunettes, bon sang, faut dire que j'ai triché avec le contrôle médical quand j'ai rempilé, j'ai appris lale tableau par coeur, première ligne, deuxième lettre 'w' a non ça c'est le clavier qwerty de la machine à ecrire. Bref perdu mes zozios que je suivais jusque là, dans le stress, je confond , le nord et le sud, la droite et la gauche, bref un peu la panique, ahhh ca y est, j'ai retrouvé les lunettes, quand la radio dit “Horton tu es bien prêt niveau atterissage de ton prédécesseur”. Quoi j'ai un prédécesseur, je balance la bouteille et debout sur les freins … non pas l'autruche, ouf sauvé, j'évite le 111 mais difficilement l'ire de mon mitrailleur qui regarde sa bouteille vide, inutile dans le zinc. Je remets les gaz pour prendre le taxiways, mais p@tain de taxi qui veux pas aller droit, qu'est ce qu'il a, un coup d'oeil à gauche, rien, un à droite, sans commentaire, l'hélice est plié. J'éteins l'autre moteur, et on s'engouffre vite fait, bien fait dans l'appareil de Tex qui viens d'être déchargé. Retour base en ayant bien soins de cacher mes précieuses lunettes et de promettre une caisse à mon mitrailleur adoré.

Revendications:

AV_Vicking

Dispo:ZOZIO (7 HE 111)

Position:ZOZIO 6

Statut de fin de mission:intact

Récit: décollage nickel ,je recolle au groupe qui est, il est vrai un peu étalé. Ayant toujours du mal avec mon stabilisateur d'alti, je fais le Yoyo d'avant en arrière. Je fais parti des trainard pour l'attéro à Nehzin et réintègre le circuit , me pose et redecolle en n°3. Vol retour sans problème. Merci à la chasse d'être restée présente, ce fut rassurant.

Revendications:Rien, juste un taxi ramené avec quelques copains à bord.

indicatif du pilote

Dispo: Toto (nombre et type d'appareils)

Position: 'Toto leader (composition du groupe Toto)' ou bien 'Toto 3 (leader nom du leader)'

Statut de fin de mission: RTB ou KIA ou ejecté (donner détails si nécessaire)

Récit: Le récit (en italique pour être plus digeste) peut être en plusieurs paragraphes mais ne doit pas utiliser d'émoticons. Si vous avez des commentaires (genre: “top mission”, “mission pourrie”, etc). C'est dans le forum que ça ce passe.

Revendications:

  • revendication 1
  • revendication 2

etc

Compte rendu officiel

  • Riri : 1 appareil détruit, 1 appareil endommagé, RTB
  • Partizan : participe au ravitaillement et au rapatriement des blessés, RTB
  • Magik : 1 appareil détruit, 1 appareil endommagé, RTB
  • Bigbang :participe au ravitaillement, Endommagé par des bombes a Nezhin bloqué au sol.
  • Gnou : 1 appareil détruit, KIA
  • Lampatex : participe au ravitaillement et au rapatriement des blessés, RTB
  • 2pattes : 2 appareils détruits 1 appareil endommagé, RTB
  • Horton : participe au ravitaillement, hélice pliée a l'atterrissage a Nezhin bloqué au sol
  • Bolger : participe au ravitaillement, S'écrase a l'atterrisage a Nezhin
  • Warpig : 1 appareil détruit, 1 appareil endommagé, RTB
  • Vicking : participe au ravitaillement et au rapatriement des blessés, RTB

Bilan

Le ravitaillement de Nezhin est globalement une réussite 5 des 6 appareils apportant du ravitaillement ayant pu se poser sur l'aérodrome, nous n'avons a déplorer la perte que d'un appareil au court de ce premier ravitaillement, l'effet de surprise a donc permit cette réussite, mais il ne faut pas trop compter dessus, les russes ne se feront certainement pas surprendre a chaque fois, et ils vont renforcer leurs patrouilles pour intercepter nos appareils. Par contre de nombreux appareils ont étés endommagés a Nezhin ce qui a empêché le rapatriement d'une importante quantité de blessés graves, 3 des 6 appareils seulement ayant pu retourner a Vinnitsa.

Promotions et médailles

Riri

est promu au grade de Feldwebel et est crédité actuellement de 9,5 victoires. De ce fait Riri est le meilleur de nos AS actuels.

Partizan

est promu au grade de Feldwebel

Magik

est promu au grade de Feldwebel

Warpig

est promu au grade de Unteroffizer.

Vicking

recoit la croix de fer 1ère classe pour ses 5 missions réussies.

Bigbang

recoit la croix de fer de 1ère classe pour ses 4,5 missions reussies et son appareil probable abattu.

L'Unterfelwebel Bigbang a eut son He111 endommagé par l'explosion de plusieurs bombes russes a proximité de son appareil, il s'en tire heureusement que légèrement commotionné, mais son appareil train fauché, hélice tordue n'a pas pu redécoller, entrainant l'impossibilité de ramener une partie des blessés de Nezhin a Vinnitsa.

2pattes

est promu au grade de Hauptgefreiter et recoit la croix de fer de 2ème classe pour ses 2,5 victoires.

Lampatex

est promu au grade de Hauptgefreiter

Horton

a légèrement loupé son atterrissage a Nezhin tordant une hélice de son He111, ce qui l'a empêché de redécoller par la suite, privant du même coup des nombreux blessés d'une chance de rapariement rapide.

Gnou

C'est lors de la 1ère attaque des bombardiers survenue en plen déchargement des He111 sur l'aérodrome de Nezhin que l'Hauptgefreiter Gnou a percuté l'un de Pe2 qui voulait détruire nos bombardiers au sol, sa tentative desespéree, aura peut etre permis de sauver ses camarades sans défense au sol. Seule consolation pour sa famille, grace a l'action de ses camarades, aucun des Pe2 n'esta réchappé de cette double attaque.

Bolger

Après une navigation sans histoires jusqu'a la poche de Nezhin, Le Hauptgefreiter Bolger s'est écrasé sur l'aérodrome lors de sa 3ème tentative d'approche, les 2 attaques de bomberdiers survenant au même instant l'auront sans doute déconcentré dans la phase terminale de son atterrissage, l'appareil après avoir rebondi une premieère fois s'est affalé lourdement en plein milieu de la piste. Les secours sont intervenus immédiatement, mais n'ont rien pu faire pour le sauver. Une partie du ravitaillement a pu être récuperée car son épave n'a pas pris feu. Maigre consolation qui ne remplacera pas la perte de ce courageux pilote.

Statistiques

2 morts parmi nos pilotes. 2 avions perdus. 2 avions legerement endommagés. 6 bombardiers ennemis détruits. 2 bombardiers ennemis endommagés.

Depuis le début de la campagne les statistiques de l'escadrille sont de: 20 morts parmi nos pilotes. 30 avions perdus ou irreparables. 48 missions de bombardiers effectués. 27 chasseurs abattus. 3 avions de reconnaissance detruits. 16 bombardiers descendus. 5 bombardiers endommagés. 3 chasseurs endommagés. 2 chasseurs probables.

Ce qui porte le total de nos victoires a 45 appareils ennemis detruits 8 appareils endommagés et 2 probables. Aujourd'hui nous fetons nos premiers officers au grade de Feldwebel mais les accidents ont étés nombreux. Le rapatriement des blessés est compromis actuellement.

Conclusion

Le pont aérien a commencé, avec ses difficultées, Aujourd'hui nous avons eut la chance de ne rencontrer aucune patrouille enemie, malgré la présence signalée de plusieurs d'entre elles par nos appareils de reconnaissance. mais il ne faut pas torp compter dessus, les russes vont probablement renforcer celle-ci et ravitailler la poche de Nezhin deviendra de plus en plus difficile. Une période longue et difficile s'amorce durant laquelle nous devons faire notre maximum pour permettre aux soldats de la poche de Nezhin de tenir a tout prix, le temps que des renforts parviennent en nombre suffisant sur le front. Nous sommes la ligne de vie de ces hommes, tâchons de leur faire honneur.

les_autruches_en_campagne/les_campagnes/kesselschlacht_von_nezhin/mission6.txt · Dernière modification: 2008/07/17 16:48 (édition externe)
chimeric.de = chi`s home Creative Commons License Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0