Mission 12: Navigation de précision

La résistance soviétique a surpris tout le monde par sa vigueur lors de la capture de l’aérodrome de Belaia-Tserkovii. Cependant il est entre nos mains et les infrastructures endommagées ont été remises en état dans un temps record grâce a l’utilisation de prisonniers russes, il faut reconnaître qu’ils savent évoluer dans un environnement rustique, ils parviennent à bâtir avec ce que leur offre le terrain. Grâce a la capture de cette base, les rotations pour les ravitaillements vont être plus rapides augmentant ainsi nos capacités dans ce domaine. Cependant les russes dans un effort désespéré pour stopper nos ravitaillements de la poche de Nezhin ont augmenté le nombre de leurs patrouilles aériennes quitte à réduire le nombre d’appareil par patrouille. Nous faisons donc face à des assauts de harcèlement sur nos transporteurs. Ils comptent sur le nombre de patrouilles pour re-serrer les mailles du filet et désorganiser nos escortes.

Briefing

7 Mai 1942, 15h30 Météo temps nuageux a 75%, plafond nuageux très bas.

Emport des He111 par défaut et 100% de carburant, emport des chasseurs par défaut et 100% de carburant.

Objectif : Effectuer un aller retour depuis votre base jusqu'a la poche ou inversement afin de permettre au ravitaillement de passer malgré les nombreuse patrouilles aériennes ennemies.

A l'aube ce matin une météo très chargée avec une couche nuageuse épaisse sévit sur la région. D'urgents ravitaillements doivent être effectués dans la journée et le temps ne semble pas s’améliorer, bien au contraire. Nous ne pouvons plus attendre et les appareils doivent impérativement décoller. Avec cette visibilité difficile, de petits groupe d’appareils courront moins de risques de collisions lors de la traversée de la couche de crasse. Vous serez répartis en deux groupes. L’un basé a Belaia Tserkovii devra apporter des vivres et des médicaments a Nezhin et en ramener des blessés. L’autre décollant de Nezhin, ramènera des blessés pour retourner à Nezhin avec du carburant et des munitions. Les deux groupes doivent choisir des plans de vol différents afin de disperser les patrouilles ennemies en cas de mauvaise rencontre. Attention le plafond nuageux est extrêmement bas et nous ne pouvons que vous recommander de voler au dessus de la couche nuageuse pour que votre escorte puisse vous protéger efficacement. Donc, décollez, montez en spirale au dessus de la couche nuageuse, faites votre navigation au cap et au chrono, puis descendez, confirmez votre position, atterrissez, faites le circuit du taxiway pour déposer votre chargement et en embarquer un autre puis décollez, regrimpez en spirale au dessus de la couche nuageuse, faites votre navigation retour, etc.. jusqu'a votre base de départ. En cas de défaillance de votre escorte et pris sous le feu de chasseurs ennemis, vous éclaterez votre formation pour voler chacun pour soit sur des CAP très différents pour ainsi espérer leur échapper et atteindre votre base.

Bon vol.

Rapports des pilotes

AV_Riri

Dispo: Engel

Position: Engel 2 (4 Bf109 Kasp/Riri/Warpig/Gnou)

Statut de fin de mission: KIA (Collision frontale avec la dérive en titane d'un IA)

Récit: Dégouté: Ailié du leader, je suis dans son aile droite lorsque nous identifions trois contacts hostiles, après une dizaine de minutes sur un 040. Les trois appareils plongent sur nos transports, Kasp indique à 3 et 4 de cueillir les appareils qui dégagent et annonce qu'il engage l'appareil le plus à gauche, naturellement me semble t'il, je m'aligne sur le 2ème (soit celui du milieu). Gnou annonce qu'il se colle au train de celui qui est le plus à droite,et Warpig met une option sur celui du milieu. Tiens j'ai du mal comprendre quelque chose mais il me semble qu'on est deux sur le même : je précise donc que suis déjà sur cette cible et que je n'ai pas de visuel sur un autre 109. “pas de visuel non plus”. Ventre affamé n'ayant point d'oreille, non continuons de concert nos manœuvres pour nous placer sur le n°2… et manquons la collision à quelques mètres près. Merci Shane, continue à nous faire rencontrer de l'opposition en infériorité numérique, ça finira par nous apprendre à être moins cons ! La suite, comme d'habitude dans ces cas là, les deux pilotes étant derrière le bandit à portée de tir ont tout les deux l'impression d'être mieux placé que l'autre, et continuent à ne pas avoir de visuel l'un sur l'autre semble t'il. Warpig, fâché ou moins bien placé, lâche l'affaire et s'en retourne auprès des He111. Je continue un peu contrarié à poursuivre le bandit, sans couverture mais à priori les deux autres sont contrôlés. L'animal vire mieux que moi, et je perds beaucoup de temps en le manquant régulièrement sur de fortes déflexions. Entrainé sous la couche nuageuse, j'apprends que les deux autres hostiles ont été neutralisés, le temps passe et je lâcherais bien l'affaire mais l'idée de tourner le dos à un IA dans les nuages ne me tente pas vraiment. Encore une passe manquée, je l'overshoot et le perds de vue quelques secondes, manœuvre pour me replacer “il faut en finir rapidement ou je ne retrouverais jamais les He11” ce sera une passe frontale. Grosse appréhension, ça s'était mal passé la dernière passe frontale avec un hurricane IA. Même motif, même punition ; je tir et dégage en piquer, il doit en faire autant et me découpe l'aile sur un splendide taran à l'aide de sa dérive en titane je présume… dégouté…

Revendications:

AV_Bolger

Dispo: He-111

Position: n° 2 dans le dispo conduit par Waroff

Statut de fin de mission: KIA (crash lors de la recherche de la piste de Belaia Cerkov)

Récit: J'ai un peu de mal à regrouper dans la formation de Waroff. Ensuite, pas de souci particulier jusqu'à arriver à proximité de Belaia Cherkov, qu'on dépasse sans la voir. Lors des manoeuvres pour la rechercher, je décroche lors d'un virage trop appuyé, à 300 m du sol. Impossible à redresser, et crash mortel dans la foulée, avec tout mon équipage.

AV_Vicking

Dispo: Falke BF-109

Position: n° 2 dans le dispo leadé par Bed

Statut de fin de mission: Posé sur base

Récit: Déco et regroupement un peu laborieux mais nous prenons le cap, accompagnant les HE-111. Arrivés sur zone, Bed et moi plongeons pour repérer la piste, le reste du dispo cercle en altitude. n'attendant pas notre remontée, ils descendent et se trompent de plusieurs kilomètres. Nous remontons en cerclant à la verticale base et lorsque nous sommes presque obligés de faire cap retour du à notre réserve pétrole, le reste du dispo trouve enfin la base. C'est a ce moment que nous sommes engagés par deux Yak. J'en amoche un sérieusement sans paraitre décisif, mais il plonge. Je reste en alti pour couvrir mon leader, il semble que ma victime s'en est pris à Waroff en phase d'atterrissage et que celui ci l'ai terminé. Sur le cap retour bed et moi, isolés sommes attaqués par deux Hurricanes, j'en mouche un, il disparait, Bed termine le deuxième. Posé tous deux sur la base de destination.

AV_Shane

Dispo: Barjot (4 He111 H6)

Position: 'Barjot 3 (MAgik, Bigbang, Shane, Greelings)'

Statut de fin de mission: RTB

Récit: Je décolle en 3ème position et commence a spiraler en montant, montée un peu laborieuse ou je perds de vue plusieurs fois N°2 a cause des nuages assez denses. ENfin nous arrivons a percer la couche et emergeons au soleil. Je vois nettement N°2 et N°4 me dit etre juste derriere moi. N°1 est encore plus bas et nous cerclons une fois de plus pour l'attendre. La formation est assez etirée (je dirais 1km en tout) mais pour ne pas faire perdre trop de carburant aux chasseurs nous prenons un cap 040 pour 18mn de vol. tres peu de temps apres avoir pris notre cap 3 contacts apparaissent plus haut en dans nos 1h. ils se separent et piquent sur N°1. Très rapidement celui ci est touché et fume, les 109 reagissent et font le menage. On perd au passage Riri sur collision semble t'il. La nav se poursuit avec N°1 qui se traine a 230kmh maintenant, pour pouvoir etre escortés au retour, nous decidons de continuer pleins gaz et je prned le lead. Qq minutes avant le changement de cap une nouvelle attaque survient par l'arriere cette fois ci. d'apres mes souvenirs radio, j'entend un premier engagement de 2 appareils, puis encore de deux autres, mais je peux me tromper, corrigez moi dans ce cas la Au cours de ce double engagement, N°4 se fait moucher a son tour. N°1 semble perdre de l'altitude et nous sommes a mi chemin, je crains qu'il ne puisse aller jusqu'a nezhin. N°4 tiens a peu pres la formation actuellement, mais avec un moteur en rade, il aura du mal pour la suite. LA nav se poursuit, et sur les recommandations de Bigbang, je corrige le 060 en 070. nous arrivons a proximité de la poche et je plonge dans les nuages., ca secoue severe, et c'est a 350m que j'emerge sur le dessous. la visibilité est fortement réduite, mais je débouche pile au dessus de nezhin, bravo bigbang. Je pars au nord et met 2 mn a retrouver la piste. comme je suis quasimment aligné, j'en profite pour me poser directement. Je commence a remonter le taxiway et le personnel au sol se charge de debarquer le raivtaillement de 'embarquer le geignants. Ca couine dans le cockpit et meme pas d'infirmieres en blouse legere pour se remonter le moral, ou vat'on ? Bigbang joue avec les nerfs des 109 en effectuant 2 passes foireuses, un coup il rentre son train juste avant de toucher la piste et doit donc reprnedre de la hauteur, un coup trop haut, un coup de travers, pendant ce temps, Greelings (N°4) arrive enfin avec son moteur en rade, et tente un atterro, helas dans le mauvais sens, craignant un accident on prefere lui conseiller de refaire un tour de piste. helas sur un seul moteur, il ne reussira pas a passer son dernier virage et soudian perd bcp d'altitude et se crashe a 200m de l'entree de piste. Bigbang, en etat de choc apres la mort affreuse de Greelings tente le tout pour le tout et se pose a contresens. j'en profite pour m'aligner et pendant qu'il decharge son matos, je decolle. les equipes au sol on meme eut le temps de filer a becqueter aux blesses et de me ramener une petite bergere russe, ca m'occupera pendant le retour. Je fait une large boucle autour de l'aerodrome en grimpant pendant que Bigbang decolle a son tour, et c'est avec 1000m d'avantage d'altitude que j'emerge au dessus des nuages. Je cercle en attendant le pilote pochetron, et enfin on reprend un cap retour sur les demandes pressantes de kasp, qui a l'air d'avoir des envies de tordre le cou aux pilotes de bombardiers. On se fait une petite nav tranquille seulement egayée, par 2 109 qui arrivent en face a face sans crier gare et qui manquent de se friter avec les notres. Apres unpetit echange d'amabilité par radio, tout rentre dans l'ordre et Kasp commence a verifier les suspentes de son parachute au cas ou il tombe en rade de jus. Enfin les coups de 76mm de la DCA russe nous indiquent gentiment qu'on retraverse le front et Kasp, petit joueur, prefere rester en altitude. Je plonge dans la crasse et debouche a 450m sous la couche. Ahah, une ville, et un Y de rivieres, on dirait Belaia Tserkovii, Kasp confirme et on prend un cap 90 vers notre base. Peu apres, je me pose un peu comme un porchouille (a moitié sur la piste a amoitié sur l'herbe haute. Arrivé en bout de piste je me fais une frayeur avec le poste de DCA de l'angle et Bigbang atterri bien mieux que moi. Tiens il a deja cuvé sa bibine ? Je prend le taxiway et sans faire expres me fait un joli tete a queue qui m'amene pile bien garé mais tete bache avec les autres he111, bah, tant pis, je touche plus a rien, pas envie de casser du bois maintenant. LEs 109 atterrissent a leur tour impeccablement et Kasp peut meme remplir le moteur de la tondeuse a gazon de l'aerodrome tellement il lui reste d'essence a la fin. Ohlala, ces petites natures. apres quelques petites remarques sur le diametre respectifs de nos canons, on decide d'aller se pochetronner au mess.

Revendications:

  • 200kg de chips et de cacahuetes pour les gars de nezhin a l'aller, et 25 blessés graves dont un a clamsé en route au retour, sinon euh, Oksana a disparu avec mon portefeuille, mince alors j'ai pas de chance avec les bergeres locales.

AV_Magik

Dispo: He-111 (Barjots)

Position: Barjot Leader (avec Bigbang, Shane, Greelings)

Statut de fin de mission: KIA (crash en territoire ennemi, plus de moteur, atterrissage d'urgence raté)

Récit: Après 4 semaines de perm, tout le monde est heureux de se retrouver mais je sens comme de la tension dans l'air. Déjà au briefing, c'est l'armée mexicaine donc on définit les nav un peu à la majorité absolue. Décollage dans la mouillasse, j'annonce un regroupement en cercle gauche sous la couche. Le 2 annonce son décollage alors que je suis déjà en l'air. J'attends tous mes petits canards sous la couche à 500m tous feux allumés. J'attends, j'attends, … je demande où ils en sont. A 2000m … Bon. Je grimpe tant bien que mal en décrochant souvent en montant trop vite car je devine que les chasseurs sont impatients de partir. Arrivé à 2500m, on prend un cap 40 et j'essaye de remonter à 3000m.

Je suis enfin arrivé à 3000m mais isolé devant, Shane m'annonce qu'ils sont à 500m derrière. On aperçoit 3 contacts à 1h haut. Je crois que c'est pour ma pomme. Je me transforme rapidement en napperon en dentelles, mes deux moteurs fument noir. Je suis dégagé par la chasse et je continue sur le cap en pensant pouvoir tenir jusqu'à Nezhin. Shane prend le lead car je me traine à 230. Déjà cette perte de puissance n'est pas bon signe. Mes moteurs toussotent, crachotent, sursautent, et s'arrêtent en même temps. Hélice en drapeau et à moi les joies du planeur. Je maintiens 210km/h en perdant à peu près 3m/s. Je suis à 3000m, ça me fait à peu près 15mn, 50km, en comptant les corrections de cap qui me feront perdre un peu d'altitude. Je prend un cap 020 pour atteindre l'extrême ouest de la poche mais je ne l'atteindrai pas, je vais arriver juste au sud de la rivière. Peut être qu'en atterrissant dans la plaine déserte le ravitaillement pourra être récupéré avec une opération d'infiltration. Surtout que sans moteur et avec ce temps, ils vont me localiser difficilement.

La plaine est bien déserte, et plane. L'atterrissage ne devrait pas poser de problème. Je sors un cran de volet, puis le train… et là instabilité totale, l'avion pique du nez, je suis trop bas. J'essaye de redresser mais impossible. J'aurais du entamer ma procédure d'atterrissage de bien plus haut. J'explose.

Avec un peu de chance, on peut récupérer quelques trucs de ma cargaison…

AV_Kasp

Dispo: Engel

Position: Engel leader (4 Bf109 Kasp/Riri/Warpig/Gnou)

Statut de fin de mission: RTB

Récit: On décolle tranquillou pour ensuite spiraler sur la droite du terrain. Les 109 se suivent impeccablement et on émerge de la couche aux alentours de 1800m. On continue notre grimpette en attendant les Heinkel, qui semblent un peu pommés en dessous. Une fois que tout le monde s'est à peu près retrouvé, les bombers mettent le cap au 040. Une paire de Bf-109 se place à gauche du dispo à 3500m, l'autre à droite. Après cinq minutes de nav, je signale 3 contacts à l'avant, dans les 1h. Les chasseurs sont un peu à la traîne par rapport à Magik, en avance par rapport aux autres Heinkel. Les trois bandits plongent ni une ni deux sur Magik ! Si Magik s'en sort… De grosses rafales sont tirées, je vois le premier ennemi qui fait une petite chandelle avant de piquer vers le sol, en traînant une longue fumée noire. Les deux autres bandits sont en train de dégager en montée par la droite, quand Warpig annonce prendre celui de droite. J'ajoute que je prendrai celui de gauche. Moment d'incompréhension, Riri signale aussi prendre celui de droite, alors qu'il aurait sans doute mieux fallu me couvrir. Ce qui fait que trois 109 se retrouvent sur le même contact, frôlant la collision ! De mon côté, je perd mon Hurricane de vue, avant de le retrouver. Je me place dans ses 6h, j'entends à la radio que la deuxième paire retourne sur les Heinkel. Je lâche une première rafale un peu timide, qui crible ses ailes de quelques balles. Ma deuxième rafale est totalement à côté, mais je remarque que le Hurricane est en montée, peu remuant. Cette fois, j'ai tout le temps de bien placer ma déflexion, j'appuie avec énergie sur la détente, les canons crachent de leur feu, une énorme flamme jaune enveloppe le nez de mon appareil : le Hurri a explosé !
Riri signale être derrière le deuxième bandit, quand je reviens vers les bombardiers. Peu de temps après, Riri le percutera. De nouveau, je place Warpig et Gnou sur la gauche du dispo, moi sur la droite. Après quelques minutes, rebelotte ! Trois contacts sont vus à l'avant ! Gnou en aperçoit deux autres à l'arrière, mais je ne les vois pas ! J'envoie Warpig et Gnou sur les trois, je les suis, avant de me rendre compte qu'on suit tous le même bandit. Je dégage, et aperçois maintenant nettement deux petits contacts à l'arrière des Heinkel. Je vais dessus : Hurricane ! Ouh putain ! C'est au tour de Greelings de se prendre une saucée des Soviétiques… Je poursuis les deux Hurricane, qui abandonnent assez vite les bombardiers pour rejoindre la mêlée de Gnou et de Warpig. Ils piquent d'abord vers les nuages, ce qui me laisse le temps de prendre de l'altitude et de retrouver mes compagnons. Voilà que la paire de bandits réapparaît et passe en dessous de moi. Dans une sorte de frontale bizarre en boom & zoom, je pique à fond les manettes sur le deuxième Hurricane. Je positionne le viseur, je tire sur la trajectoire du Soviétique, VLAAN, aile coupée ! La suite du combat est plus délicate, je crois que Gnou retourne vers les Heinkel, il ne reste donc que Warpig avec moi. Un Hurricane commence à s'intéresser sérieusement à moi. Je me prend une rafale en barriquant, je n'ai plus assez de vitesse pour me permettre de rester au dessus de la couche. J'annonce à Warpig que je vais piquer. Le Hurricane qui me suit est mouché noir, j'arrive finalement à m'en détacher, Warpig est dans le coin avec un autre Hurricane, mais l'on ne retrouve plus grand monde, à part le bandit qui se traîne la fumée noire. Je décide de partir vite, en grimpant en spirale pour repercer au dessus de la couche.
Une fois aux alentours de 2500m, on part sur un cap 040 pendant deux minutes, avant de partir sur un cap 060. Heureusement, la présence de fleuves permet de nous resituer. Après 35 minutes de nav et de combat, nous voilà sur Nezhin avec un peu plus de 200L ! On retrouve Gnou au dessus de l'aérodrome, et on passe en régime éco 35%, en perdant un peu d'altitude, avant de la regagner à 40% de gaz. En bas, les bombardiers se traînent un peu et l'aiguille qui flirte avec les 200L me fait de l'oeil…
Après décollage, les Heinkel finissent par prendre de l'altitude et le cap retour, direct, 230. Difficile de prime abord de trouver une bonne vitesse de croisière, d'autant plus que deux 109 croisés en frontale manquent de prendre quelques prunes ! Bed et Vicking que l'on croise également signalent un contact derrière, qu'il me semble voir. Mais personne d'autre ne l'a en visuel ! Bref, au final, on peaufine notre regroupement sur les bombardiers, avant de passer le front. Juste après les tirs de DCA lourde, j'entame une descente sous la couche, pour repérer notre base, sur notre gauche. Avec encore 100L d'essence, c'est la fête au village ! Je laisse les Heinkel se poser en premier, avant de faire de même avec le train étroit de mon 109. Roulage au parking, moteur coupé !

Revendications:

  • Un Hurricane (explosion en vol)
  • Un Hurricane (aile droite coupée)

AV_Warpig

Dispo: Bf 109 groupe Engel (Barjots)

Position: Engel 3 (leader : Kasp)

Statut de fin de mission: RTB

Récit: Je ne vais pas faire long, Kasp a déjà bien détaillé le vol des Engel. Lors du premier accrochage, j'annonce effectivement prendre le Hurri de droite avant que Riri et moi frôlions la collision. Je touche ce bandit de mes 20mm mais après cette mésaventure, je fais ma mauvaise tête et repars sur les He-111 plutôt que de risquer de m'emplafonner à nouveau dans un 109.

Le dispo des bombardiers était tout de même très étiré, ce qui n'a pas facilité leur protection… Alors quand arrrive la seconde vague de Hurricane, autant dire que l'on assiste, un peu impuissants, au spectacle de Greelings se faisant copieusement arroser. Avec Gnou, j'engage un des bandits qui part en ressource. Je l'allume, touche son moteur qui fume noir. Il pique vers le sol, part en vrille rapide et disparaît sous les nuages. Je ne le poursuis pas, et ne le reverrai pas, il s'est sans doute crashé. Je retrouve Kasp dans la mêlée, aux prises avec deux Hurricane. Je tente de le dégager. J'en touche un qui rompt la poursuite, un filet de fumée s'échappant de son zinc. Kasp et moi sommes de nouveau en paire, il est clair. Il reste un Hurri fumant, que l'on abandonne pour reprendre de l'altitude et rejoignons Gnou, qui tient compagnie aux He-111.

Le reste se passe sans histoire pour les chasseurs. Les bombers s'occupent de leur logistique. Magik puis Greelings, hélas, ne se remettront pas des dégâts reçus à l'aller. Début du voyage retour avec moins de 200 litres, en serrant les fesses et en espérant ne croiser aucun contact hostile. Ah si, merde, en voilà. Gaz ! Ouf, non, je viens de croiser un 109, confirmation en whisper. Plus qu'à poser mon 109… Je commençais à avoir une crampe à l'avant-bras, suite aux interminables cercles d'attente en droite au-dessus de Nezhin, il était temps ! ^^

Revendications:

  • Un Hurricane probable (fumait noir, parti en vrille dans les nuages)

AV_Peetch

Dispo: Bf 109 groupe Falke

Position: Falke 3 (leader : Bed)

Statut de fin de mission: RTB train foutu

Récit: Palpitant, on décolle on suit les bombers, on perd Yankee à cause de l'orage (chez lui), arrivé sur zone on trouve pas l'aerodrome, bed et vic passe sous la couche pour le repérer, on ne les retrouverra plus, à 200l on descide un RTB au radiocompas, je plie mon train sur la piste de nezhin et fait un tête a queue, Pilax pense que je suis en sens in verse de la piste, destabilisé il va mettre son 109 sur le dos en bout de piste. Je vous avais dit…palpitant

Revendications:

  • Rien mais au moins pas un tir en dehors de la cible…pas de cible

AV_Lampatex

Dispo: HE111 Waroff

Position: Numéro 4

Statut de fin de mission: Moitié de mission effectue, posé sur la base sans dégâts.

Récit: Une nav aux petits oignons effectuée par Waroff nous amène à seulement 10 km au nord de la base. Nous peinons à la trouver dans la brume environnante. Je me pose sans difficultés et assiste aux essais avortés de Waroff, qui se finissent par un drâme sous mes yeux. Je décide donc de rester et d'essayer de secourir les victimes. Je ne repartirais donc pas pour la seconde partie de la mission.

Revendications:

  • Rien!

AV_Waroff

Dispo: Cerveau lang

Position: leader H111 Statut de fin de mission: KIA à la suite d'un vautrage sur piste

Décollage sans problème, montée à 3000m, puis prise de cap 220° pour 115km. On maintient 260IAS(300TAS) Nous arrivons sur notre point tournant avec 1 minute d'avance (22min pour une estimée de 23min) Cap au 245°, je tiens mal mon cap à force de consulter fréquemment la carte et de changer de place pour observer l'extérieur. Nous sommes pris à parti par des chasseurs. Le mitrailleur arrière lui décoche une rafale bien ajustée qui en met un hors d'état de nuire. Nous amorçons notre descente en ligne droite quelques minute avant, et nous nous rendons compte que nous sommes 10km au nord ouest, correction au 155° et on se perd dans la mélasse. On revient calmement sur nos pas au 335°, on dépasse le terrain, mais cela nous permet de trouver un point identifiable pour recaler la nav. Nous sommes dans le 210° du terrain. 2 minutes sur le 030° nous met en contact visuel avec le terrain. Je me présente mal, remise de gaz, une fois , deux fois. à la remise en puissance, les moteurs ne répondent pas. A la troisième tentative, je survole la piste à 170km/h, touche à côté de la piste, et le train s'efface fauché . Je me répand dans un superbe feu d'artifice. On retrouvera la manette de mélange sur “pauvre” (lors de mes changements de postes, je me souviens avoir actionné la touche appauvrissement…)

j'avais écrit quelque part de prendre connaissance du manuel de l'avion avant départ :-D et moi bêtement j'étais persuadé qu'il n'y avait un réglage auto comme sur les 109 et 190 pour la mixture. Comme quoi, faut bien faire la check atterro:

hélice: plein régime

mixture: plein riche (ça n'aurait rien coûté de vérifier même si le système était auto) …..je paie la tournée!!!!!

Compte rendu officiel

  • Bed : 2 appareils ennemis détruits, RTB
  • Bigbang : participe au ravitaillement, RTB
  • Bolger : participe au ravitaillement,KIA
  • Gnou : RTB
  • Greelings : participe au ravitaillement, KIA
  • Kasp : 2 appareils ennemis détruits, RTB
  • Lampatex : participe au ravitaillement, RTB
  • Magik : participe au ravitaillement,KIA
  • Peetch : RTB endommagé
  • Pilax : RTB endommagé
  • Riri : KIA
  • Shane : participe au ravitaillement, RTB
  • Vicking : RTB
  • Waroff : participe au ravitaillement, KIA
  • Warpig : 1 appareil probable, RTB

Bilan

Sur 14 ravitaillements possibles lors de cette mission (7 He111 avec Aller Retour), seuls 5 ont étés effectués avec succès, c'est désastreux. Ce n'est pas avec un taux d'efficacité pareil que les forces de la poche de Nezhin vont réussir a tenir le coup. Il va falloir se bouger et améliorer nettement le taux de réussite. Les conditions étaient difficiles, (Temps fortement couvert, vent au sol, nombreuses patrouilles ennemies assez agressives), soit, mais a Nezhin on a besoin de vous, il ne faut pas relacher votre effort.

Promotions et médailles

Kasp


Ce jeune Pilote plein de talent est promu au grade d'Hauptgefreiter et recoit la croix de fer de 2ème classe pour ses 2 victoires.

Bigbang

est Promu au grade d'Oberfeldwebel.

Bed

est Promu au grade d'Oberfeldwebel.

Vicking

est promu au grade d'Unteroffizer.

Peetch

est promu au grade d'Hauptgefreiter.

Gnou

Pas de changements pour l'Unterfeldwebel Gnou.

Lampatex

Pas de changements pour l'Unteroffizer Lampatex.

Pilax

Pas de changements pour l'Unteroffizer Pilax.

Shane

Pas de changements pour l'Unteroffizer Shane.

Warpig

Pas de changements pour l'Oberfeldwebel Warpig.

Magik


Nous déplorons la perte de L'unterfelfwebel Magik qui recoit la croix de fer de 1ère classe a titre posthume, assailli par de laches chasseurs russes, la dernière image que nous garderons de lui sera son He111 fumant des 2 moteurs qui se trainait lamentablement en direction de la poche de Nezhin, son épave seble être tombée a quelques kilomètres seulement de la poche qu'il n'aura donc pas pu atteindre.

Greelings


est promu au grade d'Hauptgefreiter a titre posthume, Greelings a été attaqué par des chasseurs russes, son avion ne volant plus que sur un seul moteur n'a pas réussi a effectuer son dernier virage sur la base de Nezhin et est tombé comme une pierre.

Bolger


L'unteroffizer Bolger est mort des suites d'un décrochage en virage, son appareil lourdement chargé s'est brusquement ecrasé, on suppose qu'une rafale de vent traitresse l'a conduit a la perte de controle de son He111 dans cette phase délicate de son atterrissage.

Waroff


L'Hauptgefreiter Waroff est mort dans le crash de son He111, il semblerait que ce soit des suites d'une erreur de pilotage. La journée avait commencé dfficilement pour Waroff avec une navigation délicate. Le mauvais temps l'avais probablement beaucoup gené, et déconcentré il aura oublié de vérifier la richesse de son mélange, ce qui l'a empeché de réussir sa remise de gaz et a conduit a son crash sur la base de Belaia-Tserkovii.

Riri


L'Unterfeldwebel Riri est décédé d'une mort violente en percutant un Hurricane lors du 1er engagement qui a eût lieu pour le groupe parti de Belaia-Tserkovii. Riri avait 6 victoires et 1 bombardement réussi a son palmarès.

Statistiques

5 morts parmi nos pilotes. 5 avions perdus. 2 appareils legerement endommagés 4 chasseurs ennemis détruits 1 chasseur ennemi probable.

Depuis le début de la campagne les statistiques de l'escadrille sont de: 42 morts parmi nos pilotes 96 attaques au sol effectuées 125 victoires aériennes 191 sorties effectuées

soit un taux de pertes de 2,97 appareil ennemi pour chaque pilote perdu de notre coté.

Aujourd'hui est un mauvais jour, les décorations recues sont peu nombreuses et les pertes très elevées.

Conclusion

De nombreuses pertes se sont produites sur erreurs de pilotage, cela a participé a ce désastre. Le manque de formation de nos équipages est certainement en cause, hélas le temps manque en allemagne pour former de manière complète nos pilotes, et cela se ressent directement au front.

La chasse ennemie est également fortement en cause, l'ennemi pressé par nos troupes tente de redresser la situation a son avantage et nous le fait payer durement. Ne perdez pas courage, Il ne faut pas faiblir, Redressez la tête, saoulez vous un bon coup pour oublier nos morts et remontez dans vos appareils.

Une opération importante est sur le point d'être déclenchée. Plus de nouvelles dans le courant de la journée.

les_autruches_en_campagne/les_campagnes/kesselschlacht_von_nezhin/mission12.txt · Dernière modification: 2008/07/17 16:48 (édition externe)
chimeric.de = chi`s home Creative Commons License Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0